Input your search keywords and press Enter.

ITIE : Le Collège de la société civile lance ses activités dès ce 23 Novembre

Georges MPAGA, chef de mission, point focal OSC-GMP (secteur mines)

Le collège de la société civile de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), une des quatre composantes de ce groupe multipartite, s’est donné comme mission dès ce 23 novembre de mener une vaste campagne nationale de sensibilisation et de mobilisation dans les zones extractives de notre pays, ceci dans le cadre du lancement de ses activités.

Conforme à son plan de travail pour l’année 2021 et à son rôle de promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans les différentes industries extractives, notamment le pétrole, le gaz et les mines, l’ITIE à travers le collège de la société civile sillonnera dès ce mardi 23 novembre 17 localités extractives reparties sur 7 provinces. Ce sera l’occasion pour les membres de la société civile de mobiliser et de sensibiliser les communautés des zones extractives sur l’importance du retour du Gabon à l’ITIE et obtenir leur adhésion au processus. En outre, il est prévu parallèlement à  la campagne de sensibilisation, de réaliser 4 sessions de renforcement des OSC et communautés locales sur la Norme ITIE. Les localités visées par les activités de renforcement des capacités sont : Port-Gentil, Lambaréné, Moanda et Omboué.

Deux communicatrices membres de l’ITIE

Le collège de la société civile projette se pencher également sur la propriété des entreprises qui exploitent nos richesses minières et pétrolières afin de mettre à nu d’éventuels conflits d’intérêts qui pourraient concourir à la paupérisation des zones d’exploitation. De même, la transparence sur les contrats d’exploitation devrait amener l’ITIE à dénoncer ceux-là qui auraient un contenu léonin. Toutes ces activités, qui se justifient pleinement au regard du paradoxe qui existe entre la quantité de richesse tirées dans ces zones extractives et le niveau de pauvreté qui coexiste, devraient amener les communautés riveraines des zones extractives (Gouverneurs, Préfets, Maires, Chefs de cantons extractives, Chefs de regroupement, Chefs de villages ; Les entreprises extractives ; La population générale) à s’impliquer activement à la mise en œuvre de l’ITIE et contribuer ainsi au développement durable par une gestion transparente et responsable des ressources naturelles.

Rappelons que l’ITIE est une association de droit Norvégien qui constitue une norme internationale dans les industries extractives pour les Etats, les entreprises privées, la société civile, ainsi que des partenaires techniques et financiers qui en sont membres. Le Gabon réintègre la norme ITIE cette année 2021, après son exclusion en 2013. Une réintégration fortement motivée par le fonds monétaire international (FMI), qui posait comme exigence pour continuer à accorder des crédits à notre pays, ce retour à l’ITIE.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.