Input your search keywords and press Enter.

Lambaréné/Sept personnes poursuivies pour homicide volontaire, pratique du charlatanisme…

La mairesse Ilama méditant sur son sort.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Lambaréné, Christ Noël Mangono Mambili, vient de mettre sous mandat de dépôt sept personnes, dont un homme, à la prison centrale de cette ville. Il s’agit de Corine Edwige Ilama, deuxième maire adjoint du premier arrondissement ; Missigui Marie ; Violette Dickoumba ; Andréas Lucie Ibinga ; Zoé Dilengou ; Bernadette Guivigou, toutes Gabonaises, et un sujet béninois en la personne de Charles Kodjo Houenssou.

Ces sept personnes ont été déférées le lundi 10 juin 2018. Elles sont poursuivies pour homicide volontaire, pratique du charlatanisme et complicité. C’est suite au décès d’une jeune fille d’environ 20 ans, nommée Délia Wilson Moutamba, lors d’un rite initiatique au quartier Isaac dans le deuxième arrondissement.
Selon une source judiciaire proche, la petite Délia Wilson Moutamba serait morte à l’hôpital après avoir été initiée par un groupe de femmes à un rite initiatique dans un cercle fermé au quartier Isaac. Il semblerait qu’elle a été transportée dans ce centre de santé après lui avoir fait ingurgiter des doses de bois sacré et autres potions qui, malheureusement, l’ont affaiblie au point qu’elle s’est sentie mal en point.
Un riverain raconte sous l’anonymat : « Je vous dis que ce n’est pas normal. Ici, cette pratique d’initiation se passe sous le ciel ouvert dans notre Lambaréné-là. Mais personne ne s’intéresse de près, sauf que, cette fois-ci, avec la mort de la jeune compatriote, le parquet se saisit du dossier et je dis bravo avant tout. Comment des dames sans connaissance aucune de cette pratique initiatique se permettent-elles d’initier les autres qui sont aussi ignorants de la chose ? C’est une jeune fille de 20 ans qui a été initiée par sept femmes ou plus. Et c’est quand les choses se sont gâtées sur sa santé que les auteurs de ladite pratique se sont débarrassées de leur victime. Si je peux m’exprimer ainsi. Une fois au domicile familial, les parents se sont rendus compte de la gravité de la détérioration de la santé de leur progéniture. Ils ont pris le soin d’amener leur enfant au centre hospitalier, mais, malheureusement, la petite Délia Wilson Moutamba a succombé », s’est exprimé un riverain dans la ville du Dr Schweitzer.
Suite à cette nouvelle qui s’est répandue comme une trainée de poudre dans la ville, Christ Noël Mangono Mambili a saisi la brigade-centre de gendarmerie afin interpeller les présumés auteurs et complices.
Après avoir interrogé les unes et les autres, plusieurs autres noms ont été cités dans cette ffaire et une fois terminé l’interrogatoire, le responsable du parquet a jugé les faits très graves et décidé de placer ces femmes et homme sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de la localité afin de poursuivre les enquêtes qui vont permettre de les présenter au tribunal de la même ville pour jugement.
Affaire à suivre, car le tribunal observe un arrêt de travail suite à la grève lancée par les greffiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.