Input your search keywords and press Enter.

Bruit de bottes à la Direction générale des recherches (DGR) : Le général Yves Barrassouaga devrait-il s’en inquiéter ?

Le général Yves Barrassouaga, le patron de la gendarmerie nationale.

A lire le journal La Loupe dans sa parution d’hier jeudi 01 juillet 2021, rien ne va plus à la Direction générale des recherches (DGR) entre certains officiers en poste au camp Roux, qui se trouve à un jet de pierre de la présidence de la République et où la presse n’est pas très aimée. A lire La Loupe, c’est désormais le désamour entre le colonel Norbert Madjoupa, le patron des lieux, et le commandant Rigobert Akomo, présenté comme un proche du cochef de la gendarmerie nationale, le général Yves Barassouaga.

« Gendarmerie : Ça chauffe à la DGR !
Alors que les services de renseignements devraient être un temple de cordiale entente, au camp Roux régnerait un climat indigne de ces lieux depuis l’arrivée du colonel Norbert Madjoupa à la tête de la Direction générale des recherches (DGR). Entre soupçons de distraction des véhicules saisis, mauvaise répartition des fonds d’enquête, concussion avec la Société équa-toriale des mines (Sem)…tout y passe. Pis, entre le commandant Rigobert Akomo et le patron de la DGR, le colonel Norbert Madjoupa, c’est désormais à qui dégainera le premier la mitrailleuse. Le général Yves Barrassouaga a, devant lui, un problème urgent à régler avant qu’il ne soit trop tard ». Voilà ce qu’on peut lire dans La Loupe d’hier.
Selon certaines indiscrétions, les fonds d’enquêtes seraient la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il paraît même que suite à une montée d’adrénaline, Madjoupa n’aurait pas hésité à prendre sa plus belle plume pour rédiger un rapport à charge contre Akomo. Rapport qui se serait retrouvé en haut lieu. Rapport qui releverait, semble-t-il, de manière salée, « l’incompétence » d’Akomo. Barrassouaga, le patron de la gendarmerie nationale, désigné à tort ou à raison d’être le « parrain » d’Akomo, lui a-t-il fait lire le fameux rapport ? Rien n’est moins sûr.
Toujours est-il qu’à écouter entre les murs au sein de la très confidentielle DGR, les rapports entre Madjoupa et Akomo n’ont jamais été cordiaux. Le colonel Madjoupa est présenté comme étant le protégé de Ian Ghislain Ngoulou qui l’aurait promu là où il est, alors que le commandant Akomo est soupçonné d’être le protégé du général Yves Barrassouaga, qui lui, entretiendrait des rapports malsains avec son chef de corps.
Gageons que, comme le prédit La Loupe, personne ne va dégainer et que la sérénité reviendra entre-temps. Rompez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.