Input your search keywords and press Enter.

Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) : Les incidents techniques qui font monter l’adrénaline

Pour le deuxième mois successif, la hiérarchie de la CNSS annonçait urbi et orbi que le paiement de ses assurés serait de nouveau différé. Ainsi, par communiqué laconique daté du 04 octobre 2021 et signé de la sainte main du DG de la CNSS, les pensionnaires de ladite structure ont appris que ce mois encore leur paiement va être différé pour cause d’« incident technique ».

Selon le communiqué rendu public, on peut y lire : « La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) informe ses assurés bancarisés qu’un incident technique est survenu sur sa plate-forme de paiement. Par conséquent, les pensions payées par virement, prévues initialement le 5 octobre 2021, auront lieu à compter du vendredi 8 octobre 2021… ». Les excuses formulées au terme de ce courrier envers les assurés ne vont malheureusement pas les calmer. Nous ne pouvons compter le nombre de fois dont notre téléphone a sonné, un grand nombre d’assurés voulant se donner le privilège de dénoncer ce qu’ils ont appelé l’amateurisme du DG de la CNSS. Nous avons essayé d’expliquer l’attitude du DG en nous mettant à sa place et en faisant l’avocat du diable, mais rien n’y fit. Bon nombre d’assurés nous ont brandi un communiqué non daté du mois dernier, mais rendu public le 5 septembre 2021, qui ressemble, même père même, à celui signé par le DG ce mois d’octobre : «  La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) informe ses assurés que suite à un incident technique survenu sur sa plate-forme de paiement, occasionnant une perte de liaison avec certaines banques (Bicig, Loxia et Orabank), le paiement de leur pension se fera à compter du mercredi 8 septembre 2021 ». Pour les assurés CNSS, il y a visiblement un problème que le DG leur cache ces deux derniers mois. « Les contradictions de la direction générale de la CNSS commencent à irriter les gens. Le DG prend les enfants du Bon Dieu pour des canards boîteux. Au lieu de dire qu’il a un problème de trésorerie, il donne la même excuse que le mois passé après avoir rassuré l’opinion que le calendrier des payements des pensions bancaires sera respecté ».
Un ancien cadre de la CNSS n’a pas caché son étonnement suite au communiqué publié par son ancienne maison dans le quotidien L’union : « Je ne comprends pas que l’incident de la CNSS n’arrive que chez les retraités. Dans le journal L’union du lundi 04 octobre 2021, la CNSS a publié un communiqué portant paiement des pensions qui disait que les virements bancaires se feront aux dates habituelles. Est-il normal que jusqu’à hier (mardi 5 octobre – ndlr), la CNSS n’ait pas eu l’intelligence de les déposer ? La logique commande que les ordres de revirement soient déposés dans les banques au plus tard le 01er du mois pour que les retraités puissent toucher leur dû le 05. Les agents de la CNSS perçoivent bien leurs salaires le 20 de chaque mois. Que le 20 soit un samedi, un dimanche ou un lundi, mardi ou vendredi, le 20 c’est le 20. Les services qui s’occupent des virements font tous pour que les agents soient satisfaits le 20 du mois.
Que la direction générale, la comptabilité et la direction technique des pensions nous expliquent ce manquement répétitif. Je ne comprends pas pourquoi avec nous, les retraités, la CNSS ne veut pas, je dis bien ne veut pas, respecter cette date ? La DG de la CNSS veut toujours tester les retraités et cela à ses risques et périls… ».

Au moment où nous mettions sous presse, les assurés de la CNSS s’organisaient pour affiner des stratégies qui pousseraient le DG à plus de considération envers eux. Ainsi, les assurés au sein du Synaret projettent de dénoncer l’attitude « désinvolte  et suffisamment méprisant » du DG de la CNSS en : « faisant un point de presse pour lancer un ultimatum à cet individu qui foule aux pieds les droits des retraités. Bien entendu, il conviendrait d’y inviter Gabon Média Time (qui relaie les communiqués du DG de la CNSS) ainsi que d’autres organes de presse, avant éventuellement de convoquer une Assemblée générale extraordinaire dont le seul point d’ordre du jour serait le déclenchement d’une grève pour marquer les esprits.

Enfin, il est inadmissible que des individus sans état de service notoirement reconnus se comportent de cette façon… » Comme on le voit, le DG de la CNSS, s’il veut durer devrait s’abstenir de jouer avec le feu. Au risque de brûler son gagne-pain et lui-même avec.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.