Input your search keywords and press Enter.

Déclaration du Bloc démocratique et populaire : « …il y a encore au sein du camp présidentiel des conspirateurs qui épient chaque situation »

Le 1er décembre 2018, le president du Bloc démocratique populaire (BDP), monsieur Paskhal Nkoulou a fait une déclaration au cours de laquelle il a donné un descriptif exhaustif du paysage politique actuel, caractérisé par une bipolarisation du bloc majorité et opposition, avant de proposer le nouveau bloc politique dénommé PARTISANS ET RÉPUBLICAINS qu’il entend mettre en place avec la collaboration de UGD/FDR/PNE/GV. Cette assise a eu lieu au motel Mon bien-aimé situé au quartier Louis à Libreville.

Avant de présenter la plate-forme dénommée PARTISANS ET RÉPUBLICAINS, le président du BDP Paskhal Nkoulou a d’abord fait une analyse succincte du paysage peu reluisant de la politique gabonaise depuis ces dernier mois. Un constat qui part depuis l’annonce de l’hospitalisation du président de la République survenue en Arabie Saoudite, le 24 Octobre dernier. Date étant à l’origine de l’agitation du Gabon par les démons de la division et de la haine qui auraient pu plonger le pays dans le spectacle désolant de la violence destructrice au regard des positions frontales adoptées par ladite classe politique.
Aucun, nous disons bien aucun prétendu grand leader de la classe politique de l’opposition ou de la majorité n’a fait preuve de hauteur d’esprit pour inviter les enfants du Gabon à une attitude citoyenne et patriotique […] poursuivant d’autres objectifs bien à l’opposé de l’idéal de paix, d’unité nationale et de l’amélioration du quotidien des populations gabonaises « , a souligné le président du BDP.
Pris entre panique, conspiration et lutte d’influence en leur sein, le patron du BDP estime que le gouvernement de la République et le Parti Démocratique Gabonais ont par leurs hésitations et maladresses constatées, favorisé le climat de psychose et la propagation des fausses informations dont certaines auraient été volontairement distillées par des personnes haut placées au PDG.
« …il y a encore au sein du camp présidentiel des conspirateurs qui épient chaque situation pour parachever l’œuvre de déstabilisation de l’État et partant du président de la République… Conspiration, intrigues, trahison, luttes de leadership, en bref exister pour soi et non être au service du président de la République et du peuple gabonais. Voilà l’image que nous donnent ceux qui font tout sauf accélérer la transformation économique et sociale du Gabon. Cette hégémonie exercée par le PDG ne rassure pas l’abstention record enregistrée au cours des dernières élections législatives et locale qui est le signe de la rupture du lien citoyen entre les hommes politiques et les populations « , va-t-il ajouté.
Toute chose qui conduit les membres de la plate-forme partisans et républicains à conclure qu’à mesure que le temps passe, cette bipolarisation du bloc majorité et opposition s’éloignent des objectifs de progrès et de la consolidation de l’unité nationale souhaités par les gabonais. D’où la nécessité de créer un bloc centriste pour ne pas dire une force politique citoyenne qui sera désormais au service et à l’écoute du peuple.
«  L’épisode que nous venons de vivre est l’alerte de trop qui nous commande d’agir en nous distinguant clairement de ces deux blocs et du péril qu’ils font courir à la nation. L’opposition et la majorité ne sont ni des courants idéologiques ni des programmes communs de gouvernance mais de simples alliances circonstancielles sur des situations données entre partis politiques », a-t-il dit. Avant de conclure par  » Nous allons nous consacrer à l’essentiel, mener une activité politique loin des extrêmes qui menacent notre vivre ensemble, hypothèquent la démocratie et augmentent la fracture sociale « .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.