Input your search keywords and press Enter.

Département du Komo Mondah/Ntoum L’entourloupe du camarade Alexandre Nguema Mba

Alexandre Nguema Mba

Les membres de la chefferie du Komo Mondah (chefs de village, de canton, de regroupement et de villages) n’en reviennent pas. Le futur candidat du PDG aux prochaines législatives là-bas, le camarade Alexandre Nguema Mba (ancien suppléant de Julien Nkoghe Bekale) les a invité le samedi 23 juin 2018 pour une agape à son village natal (Elong Ekô) sur la route de Donguila. En réalité pour solliciter leur soutien lors des prochaines législatives. Ceci semble-t-il avec le soutien du nouveau Préfet.

Lorsque les membres de la chefferie du Komo Mondah quittent leur domicile samedi dernier, très endimanchés dans leur 31, pour se rendre au domicile de leur futur député dont ils sont les heureux invités, ils sont loin de s’imaginer que ce n’est pas seulement pour aller boire et manger. Leur bienfaiteur du jour avait une idée derrière la tête. Rusé, l’homme attendra que ses convives, à la voracité débordante, puissent bien manger et boire pour leur annoncer la décevante nouvelle. Une nouvelle qui va visiblement leur couper l’appétit et ramener à la raison ceux qui étaient déjà ivres tant semble-t-il, le précieux liquide de Bacchus était vraiment enivrant.

Joignant l’utile à l’agréable, le camarade Nguema Mba dira à ses invités le fond de sa pensée. A savoir que s’ils sont là, ce n’est pas seulement pour manger et boire, mais surtout parce qu’il avait une nouvelle à leur annoncer, à savoir qu’il est le probable candidat du PDG au siège unique du département du Komo Mondah et que de ce fait, il a besoin de leur soutien, tout en les invitant à voter pour lui. Une information reçue de manière mitigé mais qui aura le mérite de diviser l’assemblée des convives. En effet, pour ceux qui avaient été préalablement briffés, cela tombait sous le sens, mais le grand nombre n’a pas caché sa surprise face à cette entourloupe.
Rappelons ici que les membres de la chefferie locale sont des auxiliaires de l’administration. En tant que tels, ils sont soumis au droit de réserve. Il est donc surprenant qu’un candidat de surcroit du PDG (parti au pouvoir), qui doit montrer l’exemple, soit le premier à soumettre l’équipe de la chefferie autrement dit, l’administration locale à une sorte de corruption qui ne dit pas son nom. C’est inédit pour ne pas dire pathétique !
Ce qui émeut dans cette histoire, c’est le fait que le nouveau préfet du Komo Mondah aurait donné son imprimatur et favorisé cette rencontre. Si cela est vrai, nous comprendrons que ce dernier a choisi son camp et va tout faire pour donner un coup de pousse au candidat du régime à qui il doit sa nomination. Monsieur le préfet doit savoir que tous les membres de la chefferie ne sont pas des obligés du PDG. Il y en a pour qui le devoir de réserve et de neutralité est sacré.
Le ministre de l’Intérieur, originaire de la même province que le préfet qu’il a nommé à Ntoum, devra rappeler ce dernier à l’ordre et à l’obligation de réserve qu’il doit afficher avant, pendant et après les prochaines législatives. Ceci afin d’éviter qu’il y ait grabuge suite à des élections partiales mal organisées dans le Komo Mondah.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.