Input your search keywords and press Enter.

Deux sénateurs et un conseiller municipal lancent une association d’ambition nationale

Les vénérables sénateurs Hugues Bessacque Ebinda et Pierre Mabedi, qu’accompagnait le conseiller municipal du 6ème arrondissement, Douga Justin ont été reçu le week-end écoulé par les populations du quartier PK11, dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville. Au motif de cette retrouvaille, la tournée de vulgarisation de leur association qui se veut à but non lucratif et  pour l’instant, apolitique.

Les vénérables sénateurs Hugues Bessacque Ebinda, Pierre Mabedi et le conseiller Douga Justin ont entrepris depuis le week-end écoulé de sillonner dans un premier temps la capitale gabonaise avec point de départ le quartier Pk11, dans 6ème arrondissement de la commune de Libreville, avant de se déployer vers l’intérieur du pays afin de jeter les bases de leur association naissante, qui se veut apolitique à but non lucratif. Si ces militants du Cercle des Libéraux Réformateurs (CLR), ont relevé le caractère apolitique actuel de leur association, ils n’ont pas exclu la possibilité de la voir évoluer vers un mouvement politique. « Nous faisons la  tournée dans le cadre d’une association que nous avons mis en place et qui aujourd’hui est une association apolitique, mais la tournée est dirigée par des hommes politiques, ça veut dire que dans les jours qui viennent, ne soyez pas surpris que cette association devienne politique », a prévenu Justin Douga.

Pour ces trois compatriotes, leur projet serait né de la volonté de regrouper au sein d’une association d’envergure nationale tous les compatriotes qui ne se retrouvent pas ou plus dans les offres politiques actuelles. « Vous savez, il y a beaucoup de gabonais qui hésitent parce qu’ils n’arrivent à retrouver la vision actuelle des partis politiques, donc ils préfèrent alors travailler dans le cadre des associations et eux-mêmes dans le cadre de ces associations vont maintenant voir dans quel parti politique ils peuvent adhérer », a encore expliqué le conseiller municipal.

Le moment le plus important de l’étape du Pk11 a été l’installation de Bogoga en tant que responsable du démembrement de cette association dans cette partie de la commune de Libreville. L’impétrant, qui a promis à ses promoteurs de se mettre à leur disposition et à leur écoute, a dit à l’endroit de ses concitoyens, ne ménager aucun effort pour transmettre leurs différentes sollicitudes.

Reste à espérer, pour cette nouvelle association qui n’a pas encore de dénomination, que la pandémie actuelle du Coronavirus et les différentes restrictions qu’elle impose ne viendront pas freiner son implantation à travers tout le pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.