Input your search keywords and press Enter.

Election au bureau du Conseil municipal de Mitzic : Jonathan Ndoutoume Ngome humilié

Les nouveaux membres du bureau du Conseil municipal de Mitzic.

L’analphabète politique Jonathan Ndoutoume Ngome a été humilié, conspué et chassé de la salle comme un malpropre. Les conseillers communaux de Mitzic, à l’instar des autres à travers le pays, ont élu leur maire et ses deux adjoints après avoir raté le rendez-vous du dimanche 03 février 2019.

Au sortir des locales d’octobre 2018, le PDG a obtenu 8 conseillers sur 19, la coalition UN/RHM 5 conseillers, Démocratie nouvelle 4 conseillers et 2 conseillers pour l’UPNR. Coup de théâtre au bord de l’Okano lors de la mise en place du bureau du Conseil municipal de Mitzic. En allant au vote, les PDGistes et leurs alliés de Démocratie nouvelle avaient déjà conclu une alliance qui leur donnait 13 conseillers sur 19. Jonathan Ndoutoume, demi-ministre de la junte, a fait intrusion dans la salle en présentant un document qui attestait qu’il remplaçait un conseiller supposé être de connivence avec l’opposition véritable. Ce geste maladroit a provoqué un mouvement de révolte chez ces quatre (4) conseillers qui sont entrés en dissidence en désavouant publiquement l’autorité du porte-parole de DN. N’étant pas conseiller, sa requête fut rejetée et lui-même humilié et conspué. le préfet Michel Moukéké l’obligea à prendre la porte et à quitter la salle.
A cet instant le PDG s’est senti en danger et leur tête de liste, Nguema Ondo Jean Léonard, a demandé une consultation avec les conseillers de DN, occasionnant ainsi le report du vote pour le lundi 04 février 2019. Malgré ce report, les dissidents de DN sont restés droits dans leurs bottes. C’est ainsi qu’en dehors de la candidature de Jean Mvé Mba, du PDG, la tête de liste de Démocratie nouvelle, Sylvie Melang Mekoghe, s’est portée également candidate au poste de maire central. Mba Mvone Jean Dubon, deuxième sur la liste de DN, a rappelé à cette dernière que le parti venait d’envoyer un document qui confirme leur alliance avec le PDG. Le même document fait de lui le 1er maire adjoint. S’en sont suivi des échanges de propos orduriers entre le membre du gouvernement Jonathan Ndoutoume Ngome et sa tête de liste. Une joute verbale qui a dévalorisé la fonction ministérielle qu’il incarne auprès des Okanois(es). Melang Sylvie s’est retirée puisqu’elle n’a même pas une fiche d’adhésion à Démocratie nouvelle, dixit Jonathan.
Contre toute attente, les PDGistes, voyant le danger, ont conclu un accord secret avec le Dr Zima Ebeyard Minault Maxime dans le but d’affaiblir de plus en plus le membre du gouvernement aux abois. Au finish, Jean Mvé Mba a été élu maire avec 2 bulletins blancs et 17 voix sur 19. Grande fut la surprise quand Alain Mba Akoulou, bourgmestre et beau-frère de Minault, s’est présenté contre le candidat choisi par l’alliance PDG/DN, Mba Mvone Jean Dubon. C’est finalement le candidat de l’Union nationale qui a été voté au poste de 1er maire adjoint avec 12/19 et Guy Aimé Ekong Mvé au poste de 2è maire adjoint avec 11 voix sur 19. Un véritable marché de dupes conclu entre Jean Léonard Nguéma Ondo, tête de liste du parti au pouvoir, et Zima Minault Maxime sans avoir informé le membtre du bureau politique du 1er siège Louis Philippe Mvé Nkoghe.
Duperie parce que le PDG n’avait pas besoin de la co-gestion d’autant plus qu’en dehors de Jean Mvé Mba, les 5 conseillers de l’Union nationale ont voté contre le 2ème maire adjoint. N’eut été la discipline des conseillers du PDG qui n’ont même pas appliqué les consignes de la hiérarchie du parti sur le vote de Mba Mvone Dubon de DN qui n’a eu que 6 voix alors que le PDG compte 8 conseillers. Les traîtres sont connus et ont un agenda caché. Malheureusement pour eux, lors du vote du futur sénateur de Mitzic, ils vont se mordre les doigts. Les accords d’aujourd’hui ne seront pas les mêmes en mars 2020.
Jonathan Ndoutoume Ngome doit tirer les leçons de ce fiasco après être tombé au premier tour des législatives comme un fruit mûr. Ce deuxième échec interpelle ceux qui continuent de lui faire confiance. Il aurait reçu 2 millions de francs cfa du PDG pour doper ses conseillers. Malheureusement, il n’aurait remis aucun copeck à ces derniers, préférant les menacer. Ce sont là les raisons de l’échec de DN, d’après ses conseillers dissidents qui ne regrettent pas d’avoir désavoué publiquement ce piètre politicien. Il serait coutumier des faits. Lors des élections législatives, il aurait également simulé un vol d’argent à son domicile. Aux dernières nouvelles il se propose d’exclure les 3 conseillers dissidents de DN. Eyang Meboune Yvette, conseiller de la coalition UN/RHM, a été roulée dans la farine par le Dr Minault qui a été investi aux législatives. Par conséquent, le poste de 1er maire adjoint lui revenait de plein droit au nom de leur coalition.
De chaudes empoignades en perspective !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.