Input your search keywords and press Enter.

Mairie de Libreville : un bilan à mi-parcours positif

Le maire de la commune de Libreville, Léandre Nzué, qu’accompagnaient ses adjoints, a organisé ce mercredi 30 octobre 2019 un déjeuner de presse avec l’ensemble des médias publics-privés au restaurant le Voile rouge. Occasion pour lui de présenter le bilan à mi-parcours des sept (7) mois d’activités ainsi que les perspectives prometteuses avant la fin dudit mandat.
C’est dans sa volonté de gestion transparente de la chose publique, que l’édile de Libreville, s’est livré aux jeux de questions-réponses mercredi dernier, lors d’un déjeuner de presse avec les hommes de médias. L’objectif de cet exercice était de présenter aux journalistes le bilan à mi-parcours des sept mois d’activités de la mairie de Libreville et les perspectives du plan d’action qui lui a été assigné par le Conseil municipal.
Dès l’entame de son propos, Léandre Nzué a dit son intention de poursuivre et remplir avec succès la lourde mission contenue dans son cahier de charge dont l’un des engagements vient d’être respecté, à savoir, celui relatif à la mise en œuvre effective de la construction des parcs et loisirs ; le renforcement en capacité et la construction d’aires de jeux inexistantes dans certains arrondissements en passant par le lancement des travaux d’embellissement des monuments et espaces publics. La réalisation des voiries du PK7-Terre Nouvelle, Plein-Ciel et du PK8-deux écoles. Et que dire de l’opération «libérez les trottoirs », objet de moult récriminations pour ne citer que ceux-là  « Mon rôle, en qualité de Premier magistrat de la Commune de Libreville, est de veiller à l’aboutissement de cette volonté exprimée par le président de la République, et j’y tiens personnellement», va-t-il déclarer.
Face aux caméras, différentes problématiques ont été abordées notamment celles relatives aux différentes rumeurs de détournement de 100 millions de FCFA ajouté à l’inexistence des timbres et l’épineux problème des commerçants qui ont manifesté dernièrement pour abus de prélèvements de taxes. Autant de questions dont Léandre Nzué s’est fait le plaisir de battre en brèche en qualifiant le premier tout simplement de rumeurs et ragots du quartier sans aucun fondement. « Pour qu’il y ait détournement à la Mairie de Libreville, il faut des complices, c’est-à-dire le maire lui-même qui est l’ordonnateur principal, le Directeur général des finances et le receveur municipal qui est comptable. », avant de s’interroger « A quel moment ces individus ont-ils commis cet acte ?  ». Toute chose qui selon lui demeure sans incidence sur son leadership sectoriel. « C’est juste pour détourner l’attention des gens sur les vraies choses, pour nous distraire. S’il y avait détournement, je devais porter plainte.», va-t-il poursuivre.
Léandre a également balayé d’un revers de la main la question de l’inexistence des timbres récemment enregistré à la mairie centrale. « Il peut arriver qu’il y ait rupture des timbres. Dans toutes les administrations, on rencontre ce genre de problème. Mais dire que ça n’existe plus c’est n’est pas vrai. » Concernant les commerçants, le Maire les appelle plutôt au respect des lois et règlements en vigueur dans le pays qui les accueille. « Je ne suis pas xénophobe, mais je dis quand on vit dans un pays, il faut respecter les lois. Ils ne peuvent pas décider d’eux-mêmes de fermer boutique. Ils se sont adressés à leur représentation diplomatique, mais pourquoi faire ? S’ils sont en règle, je ne vois pas le problème. […] Tant qu’ils seront dans l’illégalité, la mairie exercera son autorité. S’ils ferment les boutiques, nous ferons tout pour placer d’autres personnes pour que l’activité continue. », va-t-il marteler avant de conclure par « malgré l’entêtement de certains commerçants, la mairie de Libreville reste ferme dans sa position et réaffirme son engagement à rendre notre cité-capitale, propre, belle, attrayante, prospère et sécurisée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.