Input your search keywords and press Enter.

Gabon-Liban : Prospection des Investisseurs Libanais au Gabon

Depuis le 28 février dernier, une forte délégation d’hommes d’affaire libanais séjourne à Libreville. Cette délégation, composée d’une vingtaine d’opérateurs économiques multisectoriels comprend dans ses rangs des experts en aquaculture, pêche, bois, agriculture, secteur alimentaire, etc. Ils ont échangé avec le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, et des Eaux et Forêts, Lee White, qui leur ont présenté les potentialités du pays dans ces deux secteurs.
Conscients des opportunités d’investissement qu’offre notre pays le Gabon et conduit par l’ambassadeur du Liban au Gabon Aline Younes, ces acteurs ont l’intention de proposer leur expertise dans les différents domaines d’activité qui leur seront présentés tout au long de leur séjour. Le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, leur a fait un exposé sur la stratégie de développement agricole dans le cadre du plan relance économique. Selon Biendi Maganga Moussavou, 5 millions d’hectares (ha) constituent des terres arables propices à l’agriculture et à l’élevage. De même, a-t-il ajouté, des 800 km de côtes que dispose le Gabon, 213 000 m2 sont consacrés à la pêche, tout comme le pays compte aussi près de 10 000 m2 des rivières et des lacs. Les hommes d’affaires libanais ont également été édifiés sur la stratégie d’affectation des terres du Gabon, orientée vers une gestion écoresponsable pour la préservation de la biodiversité. « Il nous ont manifesté leur souhait de nous accompagner dans la structuration de certaines chaînes de valeur dans le secteur agricole. Ils ont manifesté un intérêt dans le développement des produits forestiers non ligneux », a déclaré le ministre de l’Agriculture. Pour lui, le Gabon est une terre d’opportunités et l’opportunité en plus d’intégrer la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca).
De son côté, le ministre chargé de la forêt, Lee White, a vanté le potentiel d’investissement qui existe dans la forêt, l’écotourisme, les produit forestiers non ligneux, etc. D’ensemble, les hommes d’affaires libanais ont eu une première impression très positive du Gabon. Ils espèrent donc pouvoir établir des investissements ici et renforcer la coopération historique qui unie les deux Etats. Hormis les rencontres avec les membres du gouvernement, les investisseurs libanais échangeront avec certains responsables de l’administration, visiteront la Zone économique spéciale de Nkok avant de faire le bilan de leur séjour avec le chef du gouvernement. Le tout devrait déboucher sur la signature de nombreux partenariats, voire contrats, dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures, du tourisme et de l’industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *