Input your search keywords and press Enter.

Hydrocarbure : le Gabon passe un contrat avec l’entreprise chinoise CNOOC

Le Ministre du Pétrole des Mines et des Hydrocarbures, Noël Mboumba vient de conclure un contrat d’exploitation de gisement de gaz le mardi 26 novembre 2019 dans ses locaux avec l’entreprise chinoise CNOOC,  opérant dans le secteur pétrolier.

Avec un code datant de février 2014 qui n’augurait plus la confiance des investisseurs depuis quelques années, La refonte du nouveau code des hydrocarbures qui avait pour but de l’arrimer aux paramètres économiques et fiscaux du secteur pétrolier en proie à la crise, aux fins de drainer des nouveaux investisseurs, porte aujourd’hui ses fruits pour l’économie gabonaise, avec la conclusion de ce contrat entre  l’entreprise chinoise CNOOC et le ministère des mines le mardi dernier. Une convention qui donne à la société chinoise CNOOC le permis d’exploiter les gisements de gaz en eau profonde par elle découvert depuis quelques temps. « Nous-nous intéressons au bassin sédimentaire gabonais…», a confié Chick VITALIS, manager général de l’entreprise CNOOC avant d’indiquer « Ce permis que nous venons de conclure, nous permet d’être opérationnel au Gabon ».

Existant au Gabon depuis un bon bout de temps, la CNOOC n’est pas un petit opérateur dans le domaine des gaz, car sa taille et ses capacités font d’elle une entreprise leader dans le secteur du gaz. D’ailleurs pour avoir participé au  forage  de trois  puits qui lui ont permis de découvrir ce gisement de gaz en eau profonde objet du contrat, elle croit détenir un avantage concurrentiel sur bien d’autres entreprises opérant dans le même secteur.

Pour la partie gabonaise, avec ce nouveau “ code win-win” pour les opérateurs et les autorités gabonaises, il faut voir dans cette convention, non seulement les fruits escomptés lors de la révision du code des hydrocarbures, mais aussi un outil de relance de l’économie par le secteur pétrolier qui depuis quelque temps connaissait une récession accrue. « Nous attendons de ce partenaire, qu’il mette en œuvre les obligations contractuelles en faisant des forages d’appréciation pour augmenter notre potentiel en huile et en gaz, a conclut le Ministre des Hydrocarbures Noël Mboumba.

Justin Mbatchi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.