Input your search keywords and press Enter.

Julien Nkoghe Bekale : taclé sur son tweet par les internautes

Acculé par des gabonais qui ne sont pas forcément favorables à sa politique et qui depuis un certain temps prédisent sa chute imminente ou prochaine, Julien Nkoghe Bekale, premier ministre chef du gouvernement d’Ali Bongo a répondu ce lundi 3 février 2020 à ses détracteurs par ce tweet philosophique, « je ramasse les pierres qu’on me jette pour construire les murs de mon temple intérieur ».
A peine, a-t-on pu lire ce post de Julien Nkoghe Bekale sur son compte tweeter, que se sont fait entendre  les réactions de ceux-là qui pensent que l’actuel premier ministre a échoué dans ses missions depuis son arrivée à la primature en janvier 2019 et qu’il devrait rendre son tablier. Ainsi, un internaute a commenté, « mon cher Julien, vous gagneriez à aller construire la route qui mène chez vous à Ntoum avec lesdites pierres ». Allusion faite ici de l’état de dégradation très avancée de l’axe routier Nkok-Pk80. Une zone supposée être son fief politique, car disons-le, Julien Nkoghe Bekale est un natif de la ville de Kango mais qui a grandi à Ntoum. Et quand on juge l’action du PM, une attention toute particulière est portée sur la nationale 1 dont le tronçon évoqué plus haut est celui qui a causé plus de soucis aux gabonais ces derniers temps. Et c’est à juste titre que de nombreux compatriotes pensent que cette route-là aura son pesant d’or sur le bilan final de l’actuel locataire de l’immeuble du 2 décembre.
Rappelons qu’au plus fort de la dégradation de la Nationale 1, le chef du gouvernement avait effectué une visite d’inspection le 15 décembre 2019 à la suite de laquelle une batterie de promesses avaient été faites mais qui tardent à voir le jour. Toutefois, le lundi 6 janvier 2020 dernier, le premier ministre affichait sa bonne volonté en convoquant une réunion des suivis des dossiers relatifs aux voiries de Libreville, d’Owendo et d’Akanda, ainsi qu’au lancement imminent des travaux de réfection de la nationale (RN1), à laquelle prenaient part le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Marie Ogandaga, de celui des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat, Léon Armel Bounda Balonzi qu’accompagnait sa ministre déléguée, Françoise Assengone Obame.
Et si à la suite de cette rencontre, Jean Marie Ogandaga s’est voulu rassurant, en affirmant que « la loi d’emprunt a été votée dernièrement au Parlement. Donc, il n’y a plus de problème de financement », seule l’effectivité de la circulation sur des routes carrossables en toute saison épargnera des commentaires désobligeants sur les tweets et autres post du premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.