Input your search keywords and press Enter.

Méprise politique dans le Haut-Ogooué : Le tribaliste Jean Pierre Oyiba rate une occasion de se taire

Membre du bureau politique du PDG et député du premier arrondissement de Franceville, le tribaliste Jean Pierre Oyiba, ancien bras droit d’Ali Bongo et son tout premier directeur de cabinet en 2009 avant de tomber en disgrâce est dernièrement sorti du bois pour verser dans une sorte de tribalisme en affirmant sans sourciller que : « Depuis que le Gabon existe le Haut-Ogooué a toujours voté pour le pouvoir ». Il devrait en avoir honte, pour une province qui vit dans la précarité à cause des Bongo-Valentin-PDG…

Il  y a quelques semaines, Jean Pierre Oyiba s’est rendu sur le terrain à Franceville. Durant sa présence là-bas, l’homme a organisé une série de causeries retransmis sur les réseaux sociaux. A l’approche de 2023, il ne faut plus rien faire de manière confidentielle en politique, si on veut être bien vu par Nourredin et Sylvia. Sauf que, dévoilant tout le mépris qu’il affiche envers les populations du Haut-Ogooué, dont les conditions de vie se sont largement dégradées depuis qu’Ali Bongo Ondimba a usurpé le pouvoir en 2009, Oyiba dira sans sourciller que : « Depuis que le Gabon existe le Haut Ogooué a toujours voté pour le pouvoir ». Pour ceux qui ont la chance de rencontrer l’honorable Jean Pierre Oyiba, posez-lui la question de savoir quelles sont les raisons qui peuvent motiver les gens du Haut-Ogooué à toujours voter pour les Bongo-Valentin-PDG ? Simplement parce qu’ils se disent de là-bas ?

Le Haut-Ogooué reste aujourd’hui la seule province du Gabon qui produits les présidents de la République. Pardon où les Bongo qui se réclament de là-bas, ont bloqué l’alternance et se donnent le pouvoir de père à fils et peut-être bientôt à petit-fils, non sans maintenir cette province pourtant riche en matière première et en cerveaux, dans une sorte de sous-développement humiliant. Et pourtant, ce ne sont pas les grosses fortunes qui manquent là-bas. Même si elles se comptent du bout des tout doigts. A Franceville, Jean Pierre Oyiba qui s’est énormément engraissé à l’OPRAG, en fait partie…

Si Oyiba voulait vraiment soulager sa conscience, il n’aurait pas sorti de telles incongruités même du bout des lèvres, car au fond de lui-même, nous ne croyons pas qu’il le pense vraiment. Car pour affirmer des choses comme ça, il faudra d’abord faire la démonstration que dans le Haut-Ogooué, le vote a toujours été transparent. Or, nous savons tous que les résultats du Haut-Ogooué aux différentes présidentielles, arrivent toujours en dernier, car cette province qui en 1993, avait voté majoritairement et massivement pour Paul Mba Abessole, sert de province d’ajustement électoral aux Bongo-PDG. Non Oyiba, les gens du Haut-Ogooué ne doivent rien aux Bongo-PDG. Et tu ne gagnes rien à vouloir les présenter comme ceux-là qui maintiennent les Bongo-Valentin au pouvoir et chercher ainsi à les opposer aux autres provinces du Gabon. Dans le Haut-Ogooué, il y a des gens dignes et intelligents qui vote, non pas par émotion, mais par réalisme.

Autrement dit, les Bongo, dans leur dictature, n’ont géré le Haut-Ogooué que par les assassinats. Ndouna-Depenaud, Capitaine Mandza, Ayatsou et on en oublie…assassinés par les Bongo. Ne vient pas dire : « Nous sommes déterminés, on soutien Ali Bongo Ondimba, c’est notre engagement et nous nous assumons, il n’y a pas besoin d’avoir honte de soutenir quelqu’un ». Dis plutôt que toi, tu es déterminé à soutenir Ali Bongo, car tu as connu et tu connais les Bongo et les Bongo t’ont connu, nuance ! Et grâce à des corvéables comme toi, les Bongo peuvent se permettre sans sourciller, de se tailler un score à la soviétique de 99,93% en 2016. Et toi Oyiba, tu soutiens ça ? Tu soutiens que parce Jean Pierre Lemboumba Lepandou bosse activement pour la reconnaissance de la victoire de Jean Ping à Paris, tes camarades puissent transformer sa maison en brasier à Okondja et que personne au niveau du régime n’en dise mot ?

Camarade Oyiba, avez-vous fait les routes du Haut-Ogooué ces derniers temps ? Pas si sûr, car il y a les trous partout. Il y en a même qui sont mortes. Mais vous nous dites que le Haut-Ogooué soutien les Bongo.

Mais on comprend, lorsqu’on veut se créer une nouvelle attention, voilà ce que ça donne. On verse dans une sorte de cynisme qui ne dit pas son nom en se donnant du plaisir de moquer la misère des gabonais du Haut-ogooué et tenter de faire de cette localité, une province spéciale du Gabon, enviable et à envier par les autres provinces du Gabon. Et pourtant, on trouve encore là-bas, une misère indescriptible, avec des maisons faites de matériaux de récupération. L’expression « maison tôle en haut, tôle en bas », ne vient pas-t-elle de là-bas ?

Qu’Oyiba affute déjà ses armes pour 2023, c’est son problème,  même si pour cela, il faut inventer quoi dire pour se donner un peu d’attention du côté de Nourredin et Sylva, surtout après une bonne période de silence. Mais de là à venir moquer les populations du Haut-Ogooué sont le quotidien est peu enviable, cela relève de la sorcellerie politique.

Nous n’avons rien contre le camarade Jean Pierre Oyiba, juste lui dire de parfois garder les pieds sur terre et ne rompre le silence que lorsque cela est nécessaire. Le général Idriss Firmin Ngari ne nous démentira pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.