Input your search keywords and press Enter.

Point de presse des syndicats des régies financières : Bayonne Mbatchi pointe des blocages

Le mercredi 6 février 2019, le porte-parole des syndicats des régies financières, des gestionnaires et administrations centrales a tenu un point de presse à l’hôtel Sogatol. Devant la presse, Monsieur Mbatchi Bayonne pointe du doigt le président du comité de coordination qu’il tient pour responsable de cette situation de blocage.

Lassés d’attendre, depuis novembre 2018, les résultats des travaux du dossier sur la mise en place d’un nouveau mécanisme de gestion des primes, les syndicats des régies financières, des gestionnaires et administrations centrales sont montés au créneau mercredi dernier pour fustiger les agissements du président du comité de coordination qui en est responsable.
Devant la presse, Monsieur Mbatchi rappelle qu’un travail avait été fait par le comité technique de la commission bipartite (administration, intersyndicale et Fesyrefaa) et transmis au comité de coordination de ladite commission depuis le mois de novembre 2018. Mais force est de constater avec émoi l’obstination du président du comité de coordination qui n’en fait qu’à sa tête au regard du mutisme et des différentes mises en scène et manœuvres dilatoires orchestrées par ce dernier. Toute chose tendant à faire croire à l’avancement des travaux dans les médias.
« Nous dénonçons avec fermeté l’attitude coupable des membres du comité de coordination qui confisquent les résultats des travaux de la commission bipartite, maintenant ainsi les agents dans le doute et des lendemains incertains. Nous sommes tentés de nous poser la question suivante : à qui profite ce jeu ? », a indiqué le porte-parole de cette plate-forme syndicale.

Par ailleurs, les responsables syndicaux reprochent au président du comité de coordination d’avoir permis l’intrusion d’une « structure étrangère » dans la commission bipartite dénommée Cosyref et l’insertion et la prise en compte de son document intitulé « Critique de la synthèse des travaux du comité technique ». En plus de la marginalisation et des tentatives de tromperie avérées des organisations syndicales retenues par la commission bipartite. Tout ceci en violation de l’arrêté n° 000295/MBPC/MBPPD/MHP du 06 décembre 2017 relatif à la mise en place de la commission bipartite.
Face à ce constat amer de la situation critique de leur administration, Bayonne Mbatchi invite ses compères à rester vigilants et mobilisés pour une grande assemblée générale commune de décision dont la date fera l’objet d’une communication ultérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.