Input your search keywords and press Enter.

Politique : Riyad, Paris, Rabat… : Comment l’avenir du Gabon est décidé par des puissances étrangères

Le Gabon est résolument un pays sans souveraineté. C’est entre Riyad, Paris et Rabat que l’avenir, ou le destin, du Gabon est décidé par ces puissances étrangères qui n’ont cure des malheurs des populations de ce pays et l’humiliation que cela représente.

Voilà des pays qui font du Gabon le champ d’expérimentation ou de manifestation de leur puissance, de leur influence diplomatique et militaire. Depuis 1960, le Gabon vit sous la botte de la France. Pas de développement, pas de démocratie, pas de respect des droits de l’Homme. En 1990, il y a eu des morts pour exiger de la France et de Bongo de libéraliser la vie politique. En 1993, il y a eu des morts parce que la France estimait que Bongo est leur homme et qu’il ne quittera pas le pouvoir. En 1998, il y a eu encore des morts, en 2009 et 2016, ça a été l’apogée de dizaines, voire de centaines de Gabonais à mains nues tués à balles réelles, la plupart des corps ramassés et enterrés dans des fosses communes à Libreville et Port-Gentil.

Une coalition internationale contre le Peuple gabonais

Le Gabon est l’otage d’une coalition internationale dans laquelle le Maroc joue un rôle de premier plan pour empêcher le basculement du pouvoir au Gabon au profit des forces populaires et l’avènement d’un régime démocratique qui portera les aspirations et le développement économique tant attendus. On voit un monarque jouer à la comédie politique pour faire circuler des images qui créditeraient l’idée que Boa est toujours apte à diriger le Gabon. La France, qui s’active dans l’ombre, a stoppé net l’élan de l’Union africaine de faire pression sur les autorités de la junte pour déclarer la vacance du pouvoir. La même France a déjà alerté son armée basée au camp de Gaulle (Charbonnages) pour être prête à intervenir en cas de tentation de mobilisation populaire ou d’une faction patriotique de l’armée qui tenterait de prendre le pouvoir pour faire respecter la souveraineté et la dignité du Peuple gabonais.
Ces puissances étrangères prennent le risque et la responsabilité de se mettre à dos le Gabon et le peuple gabonais au seul motif qu’ils préservent leurs acquis et le clan Bongo au pouvoir au Gabon 50 ans durant depuis ce 2 décembre 2018.
Le Maroc, aux prises avec le Polisario et l’Algérie au sujet du Sahara occidental, ignore-t-il ce qu’on appelle dignité d’un Peuple et sa souveraineté ? Chez eux, au Maroc, le progrès économique, infrastructurel est ressenti. Mais ici au Gabon, ils viennent se faire du beurre et du chiffre à leur bénéfice avec leurs sociétés et établissements de commerce. Ils n’ont que foutre de la soif de développement et de liberté des Gabonais qui vivent dans leur pays comme s’ils étaient des étrangers et assistent, impuissants, au dépouillement de leur Etat. Tant que Mohamed VI peut venir faire du surf à la Pointe-Denis, sans passer par Batavéa, Cocotiers ou Ça-m’étonne, le Gabon sera toujours bien pour lui et les Bongo doivent continuer de dominer et d’assujettir les Gabonais. L’Arabie Saoudite, qui déborde d’argent, s’est fait enrôler dans ce jeu par la France et le Maroc. Mais, diantre, pourquoi ce richissime pays n’a-t-il pas donné des moyens à leur type Boa pour venir transformer le Gabon à l’image de Dubaï ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.