Input your search keywords and press Enter.

Rareté du gaz butane au Gabon : La SGEPP promet un retour à la normale lors de ce mois de mars

Comme nous l’évoquions déjà il y a deux semaines, s’approvisionner en gaz butane était devenu, pour les populations vivant au Gabon, un véritable chemin de croix durant les semaines écoulées. Actuellement, les choses semblent rentrer dans l’ordre, mais pas partout.

D’ailleurs, certains revendeurs véreux avaient saisi cette occasion pour créer l’inflation autour de ce produit gazier domestique en faisant jouer la loi de l’offre et de la demande. La bouteille de gaz, avec toutes les tracasseries déjà mentionnées dernièrement, pouvait se marchander jusqu’à 10 000 Fcfa, voire plus.
Lundi 25 février dernier, au cours d’une audience qu’il nous a accordée, le directeur général de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (SGEPP), Michel Mboussou, s’est voulu rassurant quant à la normalisation du régime de fourniture en gaz butane. Il a affirmé que, dans un premier temps, la situation devra s’améliorer significativement dès la première semaine du mois de mars.
En effet, le DG, qui situe la consommation locale journalière à 150 tonnes, reconnait que de la SGEPP est amputée aujourd’hui de sa capacité de stockage de près de la moitié à cause de l’arrivée en obsolescence de sa principale cuve de stockage, appelée sphère, d’une capacité de 400 tonnes et dont les travaux de réhabilitation et de redimensionnement à 900 tonnes devraient s’achever en février 2020.
Toutefois, la solution immédiate consiste à utiliser un bateau flottant d’une capacité très intéressante de 3 000 tonnes, soit une consommation nationale de 20 jours. Ce bateau, qui mouillera de manière permanente au quai de la SGEPP, se comportera exactement comme un espace de stockage supplémentaire et sera lui-même ravitaillé par des pétroliers plus imposants.
Au-delà de la faiblesse de stockage qui devrait trouver solution dans quelques jours, la SGEPP a tenu à éclairer l’opinion publique sur le rôle qu’elle tient dans la chaîne d’approvisionnement de produits pétroliers. « Notre mission consiste au simple entreposage des produits pétroliers (butane, essence sans plomb, gas-oil, pétrole lampant et kérosène) dont les stocks appartiennent en réalité aux différents marketeurs que sont Petro Gabon, Total Marketing, Oil Libya, Engen et Gabon Oil Marketing (Gom). Lesquels marketeurs passent directement les commandes à Gabon Oil Company (Goc), via sa filiale commerciale Gom (Gabon Oil Marketing), selon les besoins qui sont les leurs… »
Aujourd’hui on peut considérer que les soucis dus au ravitaillement en gaz butane seront bientôt derrière nous, selon la bonne foi de la SGEPP. Toutefois, il reste toujours à craindre que la situation reste inchangée à cause de la tendance que certaines entreprises, dites marketeurs, ont désormais de diriger leurs livraisons en gaz butane vers les pays voisins, notamment la Guinée Equatoriale et Sao-Tomé, au détriment du consommateur gabonais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *