Input your search keywords and press Enter.

Sénatoriales 2021 à Fougamou : Lucie Milebou, épouse Mboussou, dans le brouillard

Elle fait partie des candidats investis par le PDG pour les sénatoriales de ce week-end. Elle n’a peut-être pas besoin de ce mandat de sénateur de Fougamou pour vivre décemment, mais Lucie Milebou, épouse Mboussou, n’est plus n’importe qui dans ce pays. Même en qualité de sénateur sortant, elle pèse lourd en dépit de sa petite taille et de son air inoffensif. Reste à savoir quel sort lui sera réservé après son élection.

C’est la présidente sortante du Sénat. Dans l’ancienne Constitution, elle était seule à assurer et à assumer les fonctions de président de la République intérimaire en cas de vacance du pouvoir comme le fit Rose Francine Rogombé, la mère de Madeleine Edmée Rogombé, épouse Berre, sous Omar Bongo Ondimba, le père d’Ali Bongo Ondimba. Comprenez pourquoi certaines et certains sont là ‘’mbèmbè’’ malgré les bourses et l’impopularité qui empoisonnent les eaux de l’Ogooué depuis belle lurette. C’est Rose Francine Rogombé, un choix bien d’Omar Bongo, qui assura la transition après son décès en juin 2009. Et c’est la mère de la petite du Château qui transmit le pouvoir à Ali Bongo Ondimba comme sur les traces de son géniteur malgré la fraude massive face à André Mba Obame, le Nordiste, et Pierre Mamboundou, le Sudiste, les vrais vainqueurs de la présidentielle d’août 2009 tripatouillée par Moubelet Pacôme. Rose Francine Rogombé était un choix personnel d’Omar Bongo Ondimba déjà malade et affaibli par la maladie et pour une mission précise. C’était un intérimaire de confiance pour garder le temple un temps avant de le rétrocéder à son autre choix. Ce qui ne semble pas être aujourd’hui le cas de Milebou Aubusson comme sortie de la cuisse de Jupiter après le sale boulot de l’ex-impératrice « Anti-Fang » du Château, à Lambaréné. Personne ne sait pourquoi, mais Ali avait, à la surprise générale, décidé de la débarquer du Plateau alors qu’elle venait d’être élue avec les assurances de garder son bien légué par Joe-Le-Rapide, sénateur du 1er arrondissement de Lambaréné. Rose Francine Rogombé décédera avec cette rancœur tenace contre Ali Bongo Ondimba qui a cette particularité de ne jamais tenir parole, fut-elle celle d’un chef de l’Etat. La rumeur rapporte même qu’Anti fut emportée par un verre de champagne empoisonné mijoté par les émergents… Ali a toujours roulé tout le monde dans la farine.
Et, depuis des mois, surtout depuis qu’on parle de vacance du pouvoir suite aux ennuis de santé récurrents du président gabonais, Lucie Milebou ne rassure pas les différents clans qui gravitent et veillent sur le trône. Comme pour Omar Bongo, on était encore à rechercher l’oiseau rare quand on s’est mis d’accord pour la troïka, mais sans Milebou et son turbulent de mari qui lorgne le fauteuil présidentiel au point de s’attirer le courroux des différents clans du régime pour avoir dénoncé l’ingratitude d’Ali Bongo en direction de ceux qui l’ont aidé à devenir roi et qu’il paye en monnaie de singe. Et justement après son triomphe à Fougamou demain avec des 100 % des votes, elle devra s’attendre à perdre sa couronne au profit, dit-on, de Rose Christiane Ossouka Raponda qui a un conjoint migovéen, certainement moins visible et pas trop regardant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.