Input your search keywords and press Enter.

Barro Chambrier dans l’Ogooué Maritime : ‘’Organisez-vous, moi je suis déjà prêt’’

Alexandre Barro Chambrier dans l’Ogooué Maritime

Alexandre Barro Chambrier, qui s’impose de plus en plus comme l’un des principaux poids lourds de l’opposition gabonaise actuelle, vient de boucler ce lundi 14 mars 2022, une intense activité politique dans la province de l’Ogooué Maritime où il a sillonné les quatre arrondissements de Port-Gentil, avant de se rendre à Omboué, dans le département d’Etimboué.

Respectueux des normes administratives et pétri de nos valeurs traditionnelles, Alexandre Barro Chambrier et sa délégation ne pouvaient débuter les activités politiques dans l’Ogooué Maritime, qualifiée à tort ou à raison de frondeuse par le régime en place, sans aller présenter les civilités au gouverneur de cette province, ainsi qu’à la notabilité locale. Le conseil communal des sages de Port-Gentil, un organe consultatif et apolitique, louera d’ailleurs la démarche respectueuse et courtoise entreprise par Chambrier et les siens. « Quand on arrive dans un village, on va voir les anciens. Ils sont les détenteurs de la sagesse et les gardiens du temple », a apprécié Jean Phillipe Igouwé, président de ce conseil, avant de donner sa bénédiction pour la suite de cette tournée. La même approche sera faite auprès de la chefferie Orungu où le fils de Eloi Rahandy Chambrier va rappeler sa filiation directe à ce sous-groupe Omyéné, autochtone de l’ile Mandji.

Alexandre Barro Chambrier, qui a déjà parcouru le Woleu-Ntem, le Haut-Ogooué, l’Ogooué Ivindo, et la Ngounié, vient également de sillonner la province de l’Ogooué Maritime. Si jusque-là, son parti, le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) n’était pas encore bien implanté dans cette province du centre-ouest du Gabon, la visite hautement stratégique que vient d’effectuer l’ancien ministre de l’Economie, ne vise pas moins qu’à se faire connaitre, lui-même, ses idées et sa formation politique dans la perspective des joutes électorales de 2023 à venir. « Nous poursuivons notre programme de consolidation sur le terrain. Cela nous donne l’occasion de présenter notre offre politique, notre vision, notre projet pour le développement du Gabon. Notre pays ne mérite pas ce triste sort, le pays a été abimé par des apprentis sorciers », a déclaré le patron du RPM comme raison de sa visite.

A Port-Gentil, étape inaugurale de ce périple, le numéro un des patriotes a connu une intense activité politique ponctuée par l’installation des organes de base du RPM, les rencontres avec les femmes commerçantes des marchés du Grand village et de la balise, son soutien aux déflatés de Satram, en attente de 38 mois d’arriérés de salaire, ses riches échanges avec de nombreux notables, les ressortissants de la ville de Moanda et ceux de l’Ogooué Ivindo, l’accueil offert avec ferveur par les membres du Cercle Dynamique… Avec une liesse allant crescendo, les causeries politiques, elles, ont fini par prendre des allures de meeting, comme on a pu le constater à Quartier Sud, dans le quatrième arrondissement de la capitale économique. « Nous sommes venus renforcer notre assise dans cette ville qui est aujourd’hui presque sinistrée. Elle illustre l’échec d’une gouvernance de plus de dix ans de l’émergence. Port-Gentil n’est que l’ombre d’elle-même. Le dynamisme d’hier a fait place à la récession, avec une cohorte de maux : chômage, insécurité, précarité…Plus rien ne marche », a martelé Chambrier à chacune de ces causeries.

Au moment où de nombreux opposants d’hier vont de manière éhontée à la mangeoire servie par le camp adverse, semant ainsi le doute quant à la sincérité de l’opposition gabonaise à œuvrer véritablement pour l’alternance et le changement, l’ancien administrateur du Fonds monétaire international (FMI), fort de ses convictions, tient à maintenir la flamme de l’espoir dans le cœur de nombreux gabonais qui comme lui aspirent à voir au sommet de l’Etat gabonais une autre tête, avec des idées novatrices. « Les gabonais sont dans l’expectative, le désespoir se lit sur tous les visages. Notre présence par l’installation de nos structures fait rejaillir l’espoir. Ne l’oubliez pas, l’ambition de tout parti est de faire triompher notre projet politique. Aujourd’hui cela constitue un devoir national. La vocation première du RPM est de soutenir cette ambition », a rassuré ABC.

A Omboué, après avoir rendu un vibrant hommage aux dignes fils de cette localité que sont Joseph Réndjambé, Maitre Louis Agondjo Okawé et Jean Ping pour leur engagement pour l’avènement d’une démocratie véritable dans notre pays, Barro Chambrier va y livrer un message fort de conviction. « Le potentiel de ce département d’Etimboué est énorme et inexploité. Terre de culture multidimensionnelle, il est question aujourd’hui de sauver tout cela car le pétrole qui a longtemps coulé sous ces terres n’a pas assez fait en matière de développement ». Tel un pèlerin qui s’est donné pour mission de raviver auprès de ses compatriotes la flamme d’une alternance très proche à la tête du Gabon, Alexandre Barro Chambrier, n’a cependant pas encore officialisé sa candidature pour la prochaine élection présidentielle de 2023. S’il a dit que ‘’l’essentiel est d’être à l’écoute des populations avant de se décider, car ne voulant pas servir de caution à un pouvoir à bout de souffle qui ne compte que sur la tricherie pour se maintenir’’, on retiendra tout de même cet appel à la mobilisation lancé aux populations de l’Ogooué maritime : « Organisez-vous, moi je suis déjà prêt ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.