Input your search keywords and press Enter.

Eglise évangélique du Gabon : Augustin Bouengone nargue le Conseil presbytéral du Foyer des 9 étages

Au Foyer protestant des 9 étages du Gabon, les membres du Conseil presbytéral commence à perdre patience. D’aucuns pensent que le président du Conseil national, conscient de la dette morale qu’il a doit au révérend pasteur et homme d’affaires Jean Jacques Ndong Ekouaghe, a finalement pris de manière insidieuse, fait et cause pour ce dernier. Ça risque donc de chauffer dans les prochains jours. Ambiance !

A la paroisse des 9-étages, les fidèles ne comprennent pas pourquoi, jusqu’à ce jour, Augustin Bouengone refuse de relever de ses fonctions de pasteur principal de la paroisse son ami et prédécesseur à la tête du Conseil national, Jean Jacques Ndong Ekouaghe. Situation qui commence à irriter les brebis de ladite paroisse qui ne comprennent pas pourquoi leur berger national refuse de prendre acte d’une situation de fait, à savoir la mise unilatérale en jachère du pasteur Ndong Ekouaghe.
Or, nous ont dit certains fidèles, en persistant dans cette logique, Bouengone pourrait faire en sorte que « la cause secondaire, celle de se faire diriger par des bergers immoraux et amoraux, devienne finalement la principale ». En effet, lorsque le scandale de détournements éclate, ils sont nombreux, aussi bien au sein de l’Eglise évangélique qu’en dehors, à ne pas avoir compris que ceux qui enseignent la moralité aux brebis sont les premiers à se sucrer sur le dos des brebis dans un monde où l’on enseigne pourtant que la pauvreté dans le Christ est une vertu et que l’argent, surtout gagné malhonnêtement, pervertit. Ainsi, le débat sur faut-il garder ou non à la tête de l’Eglise évangélique et des paroisses des bergers pervers et voleurs pourrait refaire surface.
En outre, il n’est pas interdit à un homme de Dieu de faire les affaires. Mais alors en ce moment-là, qu’il se spécialise homme d’affaires. Mais on ne peut pas en même temps, comme le dit le Christ Lui-même « servir deux maîtres à la fois, Dieu et l’argent ». Pasteur certainement par vocation, Ndong Ekouaghe s’est reconverti homme d’affaires. C’est son droit. Mais il n’est pas normal que ce soit au sein de l’Eglise évangélique qu’il vienne chercher ses marchés. Il devrait plutôt encourager et aider les fidèles qui ont de petites entreprises à venir réaliser les marchés donnés par l’Eglise.
Au foyer protestant des 9-étages, par exemple, certains fidèles estiment que le pasteur, pardon l’homme d’affaires Ndong Ekouaghe, se sucre bien. Ainsi, entre 2019 (date à laquelle son DG de pasteur a accaparé le chantier) et 2020 (quand elle a arrêté les travaux), la société Sogecco, propriété de Jean-Jacques, a englouti 22 millions pour des travaux bâclés et de très mauvaise facture. Il aurait, par exemple, modifié le plan du temple sans consulter le conseil. Pire, la réalisation pendant deux (2) jours d’une des mezzanines (dalle) présente des risques d’écroulement.
Lorsqu’on jette un regard sur le relevé bancaire, on trouve que l’homme de Dieu faisait régulièrement des retraits d’argent. Il recevait également et fréquemment des espèces au nom de sa société. On rappelle qu’il est responsable de la paroisse protestante des 9-étages, DG de Sogecco et signataire du compte Ecobank. N’y a-t-il pas là un délit d’initié, doublé d’un conflit d’intérêts ? Passons !
Nous apprenons qu’en arrachant les travaux à l’ancienne société BTP, il avait promis de préfinancer les lesdits travaux. A l’épreuve des faits, que nenni ! Il a plutôt vidé le compte Ecobank en quelques mois si l’on en croit le relevé bancaire en notre possession. Il dit avoir une société créée en 1984. Reste à savoir s’il est en règle avec les impôts et la CNSS ou il fait de l’emploi au noir en recrutant des tâcherons du dimanche.
Mieux, chaque mois, le saint homme reçoit 200 mille pour la prise en charge de ses factures SEEG quand ses collègues touchent largement moins que ça. Mais pour quel rendement ? Le comble est que depuis qu’il s’est mis en jachère, il n’est plus jamais en paroisse, sauf le dimanche. Il ne cherche même pas ses paroissiens comme doit le faire tout bon berger qui cherche à connaître ses brebis. Aucun culte en semaine. Pas de méditation journalière en ligne… Mais il est tout de même logé et grassement nourri. Ses déplacements aux assises du conseil national, au synode national et à la pastorale sont entièrement pris en charge. Pour aucun résultat. Ce sont des balades. Tout le boulot est fait par les pasteurs Saturnin et Prosper… Voilà qui, visiblement, ne plaît pas, ne plait plus aux paroissiens du foyer protestant des 9-étages. Bouengone a intérêt à se méfier, au risque lui-même de se faire brûler par l’incendie qu’il est en train d’allumer à la paroisse des 9-étages en narguant le Conseil presbytéral de cette paroisse pour sauver la tête de son ami Ndong Ekouaghe. Qu’est-ce que ça lui coûte de lui changer de paroisse ? Il peut, par exemple, lui faire de la place à Baraka ou l’envoyer à Lambaréné en attendant que les esprits se calment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.