Input your search keywords and press Enter.

Faits divers/Moyen-Ogooué/Département de l’Ogooué et des Lacs (Lambaréné) : Après avoir consommé du riz au poulet, deux enfants meurent

Le rescapé Mifta Ngoundi, 4 ans, sur son lit d’hôpital

Une histoire drôle et dramatique vient de se produire au quartier Petit-Paris III, dans le deuxième arrondissement de la commune de Lambaréné, chef-lieu de province du Moyen-Ogooué. Dans la journée du 16 juillet 2019, trois enfants d’une même famille se sentent très mal après avoir consommé une nourriture (riz poulet) donnée par une personne non encore identifiée. Deux d’entre eux ont trouvé la mort.

La mère des enfants, Madame Nadège Bidjogou, Gabonaise de 39 ans, raconte : ‘’Ce jour, 16 juillet de cette année et comme d’habitude, j’ai fait du café au lait à mes enfants qui se sont bien régalés dans la matinée. Aux alentours de 14 heures, j’ai réchauffé de la nourriture que nous avons partagée, mes enfants et mon mari, Monsieur Affis Sani, un sujet béninois de 49 ans avec qui je vis maritalement depuis des années. Nous avons eu des enfants ensemble. Autour de ce repas, nous étions 9 personnes, à savoir les membres de ma famille et les parents de mon mari.
Entre-temps je vaquais à mes occupations de ménage et je me suis mise à tresser ma grande fille. Brusquement, vers 17 heures, mon enfant de 10 ans du nom d’Hassane Moudanga vient en courant vers moi et me dit qu’il ne voit plus rien, qu’il a le vertige. En plus, il vomit et fait les selles. Son petit-frère vient à son tour me dire qu’il a les mêmes symptômes. Rapidement nous les avons évacués à l’hôpital qui est à un jet de pierre de chez nous. Quelques minutes plus tard le petit de 4 ans, Mifta Ngoudi, est à son tour venu vers mois avec les mêmes signes. Et là j’ai crié de toutes mes forces. Qu’est-ce qui se passe, mes enfants ? A la question de savoir qu’est-ce que vous avez mangé, mon petit Mifta Ngondi, de 4 ans, me laisse entendre qu’ils ont mangé le riz au poulet donné par une tantine du quartier et il a même donné une partie à leur chien de maison. Au moment où je prends le plus petit pour l’hôpital, on vient m’annoncer le décès d’Hassane Moudanga à l’hôpital. Quelques temps plus tard, Ousseini Mbadinga, 8 ans, a aussi succombé’’.

Le lieu du drame

En définitive, sur les trois enfants qui ont mangé le repas, deux d’entre eux ont trouvé la mort et c’est le plus petit de 4 ans qui est en vie, hospitalisé en ce moment en soins intensifs au Centre hospitalier régional Georges Rawiri de Lambaréné (CHRGRL). Informé de la situation, le parquet s’est rendu sur les lieux à l’hôpital et au domicile de la famille, théâtre de l’événement. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de la localité.
Suite à cette histoire, les langues des riverains se délient. Il se raconte que dans le passé trois enfants avaient trouvé la mort dans des conditions tragiques et incompréhensives. Des chiens aussi sont morts sans trop d’explication dans le même quartier. Ce qui est sûr, la version du petit encore vivant va orienter le débat afin de trouver le ou les coupables.
Vivement que cette enquête aboutisse et détermine les responsabilités de chacun sur ce du drame.

Esaïe Ndiloroum

One Comment

  • Martin dit :

    Comment peut on commencer un tel article par « Une histoire drôle et dramatique vient de se produire… ».
    J’ai pas bien vu en quoi c’était drole. On est vraiment dans un pays qui se régale du plus misérable que soit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.