Input your search keywords and press Enter.

Gabon : Un voleur volé à Orabank ?

Une affaire de malversations financières est actuellement au centre d’une plainte que Orabank vient de déposer au Tribunal de Libreville contre ses propres employés, organisés en une sorte de bande mafieuse. Ces agents auraient manipulé illicitement le compte d’un de leurs clients au point d’en soutirer plusieurs centaines de millions de nos francs, qui eux-mêmes proviendraient d’origines douteuses, nous rapporte notre confrère en ligne Gabonreview.
Certains agents mal intentionnés de l’institution financière Orabank risquent gros dans l’affaire qui les oppose à leur ex employeur et pour laquelle ce dernier a décidé d’ester en justice. Les faits remonteraient au déclenchement de l’opération anticorruption Scorpion qui a envoyé au gnouf plusieurs hauts cadres du pays proches de l’association des jeunes émergents volontaires (Ajev). C’est dans ces périodes qu’un certain Marvyn Ondo Ndong Sima, un proche de Patrichi Tanasa, avec qui il fricotait beaucoup à la GOC, selon des sources issues de cette entreprise, décide de prendre la route de l’exil car voyant l’étau se resserrer inexorablement sur lui. Dans sa fuite sieur Ondo Ndong est persuadé qu’il n’a pas trop de soucis financiers à se faire, d’autant plus que le compte de la société-écran, Bati-verdure et Bati-verdure Services dont il est le responsable se trouve être approvisionné d’un montant qui avoisine les 500 000 000 de francs CFA dans les livres d’Orabank. Mieux, la présence dans cette banque de son cousin hissé au rang de très haut cadre, ne peut que le rassurer davantage. Et pourtant, c’est à cause de ce même cousin que l’affaire est aujourd’hui éventrée, avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer.
Les choses basculent quand l’ancien cadre de la section du Parti démocratique gabonais (PDG) à Pékin en Chine, reçois un extrait de son relevé bancaire affichant à son solde le montant d’un million de francs cfa. Que s’est-il passé ? Comment est-on passé de cinq cent millions à un simple million, devait surement se demander Ondo Ndong ? Les services de contrôle interne d’Orabank, ne tarderont pas à découvrir que tout cela est l’œuvre du cousin cadre, en complicité avec certains de ses collègues. Profitant de la situation de cavale pour échapper à ‘’Scorpion’’ de son frère, le cousin a trouvé là une aubaine pour se servir et vider son compte. Une faute lourde qu’Orabank ne veut pas laisser impunie. Aussi, elle a déposé plainte contre ces employés pour avoir illicitement manipulé le compte d’une société-écran domicilié dans la banque. Un scandale financier qui pourrait rendre inconfortable l’exil du propriétaire de tout ce pactole, surtout en ce moment où presque le monde entier s’est mis en confinement à cause du Covid19. Mais attendons de voir la suite de cette affaire qui ressemble déjà à un voleur volé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *