Input your search keywords and press Enter.

La magistrature et le monde syndical en deuil au Gabon : Samuel Oke Ndong s’en est allé !

Ce haut magistrat et ancien militant du Rassemblement national des bêcherons du père Paul Mba Abessole, s’est éteint ce vendredi 4 juin 2021 au Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angondjé.

Ce nom ne dit pas grand-chose au commun des gabonais. Et pourtant, ce natif de Ndjolé, magistrat haut rang et de carrière à la retraite, est celui qui a fondé en 1998, le tout premier syndicat des magistrats du Gabon. L’actuel Synamg est bien le bébé de Samuel Oke Ndong et du juge Apollinaire Ondo Mvé. A l’époque, les magistrats avaient une peur bleue de s’engager dans le monde syndical, si bien qu’à sa naissance, le Synamag n’avait officiellement que deux militants, Samuel Oke Ndong président ; Apollinaire Ondo Mvé Secrétaire général.

Au regard de la forte mobilisation du Synamag actuel et de sa crédibilité, on peut conclure que leur courage et leur bravoure n’ont pas été vaines. Surtout qu’à l’époque, le régime les tournait en dérision en parlant d’un syndicat ethnique binôme.

Aujourd’hui, de là où il est, Samuel Oke Ndong peut être fier de son œuvre. Son initiative a fini par porter du fruit. Ne dit-on pas que « certaines fleurs ne poussent que là où on a versé des larmes » ? C’est dans la douleur qu’est né le Synamag, combattu par le régime d’Omar Bongo. Le duo Oke Ndong et Ondo Mvé sera traité de tous les noms d’oiseaux. Ondo Mvé représente aujourd’hui le Gabon au sein de l’OHADA, Oke Ndong vient de mourir dignement…C’est dire qu’on ne peut pas enterrer ou moquer la réalité…

Adieu notable. Tu fais partie désormais de ceux qu’on peut dignement dire avec respect : « Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante ».

Sincères condoléances à la famille dans cette triste et douloureuse épreuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.