Input your search keywords and press Enter.

République du Moyen-Ogooué : Lambaréné fait sa petite mue !

Alain Claude Kouakoua sur le mythique pont d’Adouma.

Ceux qui franchissent depuis deux mois la ville de Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué sont impressionnés par la mue que connait cette ville en ce moment, particulièrement en ce qui concerne le réseau routier et l’éclairage public. L’opération est pilotée par une entreprise citoyenne, Mika service du groupe ACK de notre compatriote Alain Claude Kouakoua.

Les trous et autres nids de poule qui faisaient la laideur de la route nationale I dès le mythique quartier d’Adouma situé à la rive droite du premier arrondissement de Lambaréné, ne seront bientôt qu’un lointain souvenir. Dudit quartier en passant le pont du nom éponyme pour aboutir au centre ville via Atongowanga, les engins et équipes de Mika service sont à l’ouvrage.

Rappelons qu’il y a quelques mois encore, la route Nationale I était une honte pour la ville de Lambaréné. A un moment, la population jeune d’Adouma surnommé « la République autonome » (un quartier connu pour son radicalisme) avait pensé barrer cette route afin de contraindre les autorités à fournir un peu d’effort afin de parer au plus pressé. Elle avait été découragée par l’ancien président de l’Assemblée nationale Richard Auguste Onouviet qui sollicitera un peu de patience, arguant que les travaux allaient se faire tôt ou tard.

Ce qui avait irrité la jeunesse d’Adouma, c’est le fait que des camions de l’entreprise chinoise qui réalise les travaux de la route Port-Gentil Mandilou, d’un lourd tonnage, abimaient impunément cette route, non sans livrer la population dudit quartier à la consommation involontaire de la poussière.

Bientôt tout cela ne sera plus qu’un lointain souvenir, même si la présence des camions chinois reste un souci permanent. Il serait souhaitable que les pouvoirs publics en accord avec les responsables de la société chinoise, trouvent une voie de déviation afin d’embarquer le gravier sur les rives de l’Ogooué afin de préserver la durabilitée et la qualité de la route Nationale I au niveau de Lambaréné.

Parlant du pont d’Adouma, il reste une véritable attraction au regard de la qualité du travail effectué dessus en matière de rafraichissement des trottoirs et des garde-fous. Une partie du quartier conduisant vers le vieux débarcadère qui était privée de l’éclairage public depuis des années suite à une pièce défectueuse est désormais éclairée…

Du coup, les commentaires et suspicion fusent de partout à Lambaréné. Il y en a qui soupçonnent Kouakoua d’avoir un agenda caché en tournant le regard vers les prochaines élections locales. D’autres disent encore qu’il donnerait un coup de main au régime en difficulté sur les bords de l’Ogooué à l’avant-veille des échéances électorales. Sauf que l’homme d’affaires Alain Claude Kouakoua qui est resté jusqu’à présent, distant de la chose politique, garde un mutisme sur ce qui se dit sur son compte.

A Lambaréné, « la route avance » tout de même. Mais pas avec Colas !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.