Input your search keywords and press Enter.

Insécurité grandissante à Oyem

Le couloir de derrière le stade d’akoakam, haut lieu de prédilection des braqueurs.

Le phénomène de l’insécurité va grandissant à Oyem, capitale provinciale de la province du Woleu-Ntem. On signal des vols, agressions et autres qui gagnent du terrain dans la ville de NkoumEkiègn à la vitesse grand V.

Ceci étant, les groupes de gangs écument certains endroits devenus coupe-gorges à ciel ouvert et à des heures indues de la nuit sous l’effet de la drogue et d’autres produits nocifs. Ces jeunes gens dont la plupart déscolarisés n’hésitent pas de tendre des guets-apens aux paisibles citoyens dans les milieux indiqués que sont : le couloir de derrière le stade d’Akoakam, la zone de la SEEG, le célèbre Koweït (dans le quartier Adjougou), où tout est risqué, car ils détroussent, agressent, volent, violent également.

Se comportant désormais comme en terrain conquis, ces malfrats donnent le sentiment d’avoir toute une ville en otage pour semer la peur et perpétuer la terreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.