Input your search keywords and press Enter.

Tournée politique du RPM dans l’Ogooué-Maritime : Alexandre Barro Chambrier depuis hier à Port-Gentil

Alexandre Barro Chambrier, qu’accompagnent plusieurs cadres de son parti, le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM), séjourne depuis ce jeudi 10 février dans la cité pétrolière de Port-Gentil. Un séjour qui se situe dans le prolongement des rencontres politiques et citoyennes qu’il mène depuis un peu plus d’un an auprès des populations de l’hinterland du Gabon et qui l’ont déjà conduit dans les provinces du Woleu-Ntem, du Haut-Ogooué, de l’Oguoué-Ivindo et de la Ngounié.

A peine posait-il pied à Port-Gentil, Alexandre Barro Chambrier écrit sur sa page Facebook : « Je suis bien arrivé cette nuit sur Port-Gentil, la capitale provinciale de L’Ogooué-Maritime pour un séjour s’inscrivant dans la poursuite de nos rencontres politiques et citoyennes à travers le pays et l’organisation de notre parti, Le RPM.

Dès ce vendredi, je recevrai en audience les chefferies locales, les sages et les notables ainsi que les cadres et militants du parti au cours de notre Conseil Communal.

Le samedi et le dimanche, j’animerai des causeries politiques avec les populations dans les quatre arrondissements avant de me rendre à Omboué dans le département d’Etimboué.

Merci à tous pour cet accueil chaleureux. » Voilà qui est dit.

Dès ce vendredi, le patron du RPM sillonnera les 4 arrondissements que compte la capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime, avant de se déployer vers Omboué, dans le département d’Etimboué. Causeries politiques, audiences, consultations des chefferies locales et installations des cellules de base, constituent l’essentiel des activités politiques au menu pendant ce périple prévu pour durer une semaine. Quant aux échanges, on peut s’hasarder à croire que la situation sociale, économique et politique préoccupante de notre pays sera au rendez-vous, mais aussi des sujets liés aux réalités quotidiennes que vivent les populations locales telles que le chômage endémique des jeunes et la précarité qui en découle, ou encore le problème de l’eau potable qui connait de sérieuses perturbations dans la capitale économique du Gabon…

Il ne manquera surement pas de réitérer son appel à une candidature unique de l’opposition gabonaise lors de la prochaine élection présidentielle de 2023, tel qu’il l’a déjà fait lors des étapes précédentes. Surtout au moment où de plus en plus d’anciens opposants ont décidé d’aller à la mangeoire, au grand dam des populations qui les ont élus et de leurs problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.