Input your search keywords and press Enter.

Transport ferroviaire/SETRAG : lancement de l’opération d’immatriculation des wagons par le ministre Justin Ndoundangoye.

Les médias invités par les organisateurs ont assisté au dévoilement de la bande adhésive qui a laissé la place à un numéro dressé sur le wagon, acte posé par le ministre des Transports, Justin Ndoundangoye qu’accompagnaient la Secrétaire Exécutive de l’ARTF, Karine Arissani et du directeur général de la société exploitation de la voie ferrée, Christian Magni.. C’était le jeudi 22 août 2019 à la gare Setrag (Owendo).

Cette opération qui est soutenue par les bailleurs de fonds, Banque mondiale, Agence française de développement (AFD), est une étape essentielle dans le processus de renouvellement de la voie ferrée.

Selon le ministre de tutelle : « l’opération d’immatriculation concerne les quatre entreprises que sont la Setrag, Vitic, Comilog et Gabon mining. Au total c’est plus de 3000 wagons qui porteront un numéro. Ceci pour distinguer non seulement l’exploitant, mais également pour avoir un chiffre réel de ces trains. »

Justin Ndoundangoye qui n’a pas évoqué le gain que l’État devra en tirer de ce volet via l’ARTF a plutôt indiqué que « l’acte de ce jour répondait à un impératif du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba qui a toujours voulu à ce que la Setrag s’arrime aux standards internationaux. La Setrag d’aujourd’hui ne soit plus celle d’hier ».

Les engagements de l’État gabonais cumulés à ceux de la Setrag sont en parfaite conformité avec ceux des bailleurs des fonds. Ce qui a fait dire au ministre Ndoundangoye que « l’État veillera toujours à ce qu’il en soit ainsi. ». Rappelons que le coût des travaux concernant le renouvellement de la voie ferré est de deux cents cinquante milliards (250 000 000 000) francs Cfa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.