Input your search keywords and press Enter.

Un visiteur de marque au pays d’un homologue absent

Dimanche 23 décembre 2018, en mi-journée, le Boeing 747 du roi du Maroc foule la piste d’atterrissage de l’aéroport de Libreville. Le même jour, aux environs de 23h, il décolle pour une destination inconnue et revient le lundi 24 aux alentours de 3h du matin.

Si la distance Libreville-Rabat, à vol d’oiseau, est de 4 098,50 km et que le temps de vol entre ces deux villes est approximativement de 5h 19min, on peut aisément conclure qu’en partant de l’aéroport de Libreville à 23h, le Boeing 747 du roi Mohamed VI n’a pu faire un aller/retour Libreville-Rabat en quatre (4) heures. Par conséquent, seules deux hypothèses restent possibles. Soit cet avion est allé se parquer à l’aéroport de Mvengué, par Franceville, dans le Haut-Ogooué, soit il l’a fait dans la capitale d’un pays de la sous-région d’Afrique centrale.
Rejoint par un jet le lundi 24 décembre 2018 aux environs de 9h 30mn sur le tarmac de la base aérienne 01 de Libreville après une tentative de décollage, l’avion royal est stationné au parking jusqu’à ce jour. Il se dit que le souverain marocain serait en visite privée au Gabon pour y passer les fêtes de fin d’année. A cela il n’y a aucun inconvénient étant donné que c’est son droit de décider du lieu qui lui sied pour ce type de détente.
Cependant, certains Gabonais se posent légitimement quelques questions :
– est-il correct et courtois qu’après avoir remué ciel et terre pour accueillir le convalescent Ali Bongo dans son pays, Mohamed VI l’y abandonne pour aller passer les fêtes de fin d’année ailleurs ?
– est-il compréhensible que sachant Ali Bongo et son épouse absents du Gabon, le roi du Maroc choisisse d’y séjourner comme s’il avait simplement quitté Rabat pour un petit séjour à Casablanca ?
– qu’est-ce qui aurait motivé la volonté du roi de célébrer le passage de 2018 à 2019 à 4 099 km du peuple marocain ?
– qui étaient les mystérieux passagers du jet ???!!!
Les plus optimistes croyants pensent que c’était un jet médicalisé et que Mohamed VI ne pourrait séjourner au Gabon sans son frère et ami.
En tout cas, les navettes effectuées par les hélicoptères entre Libreville et la Pointe-Denis depuis le 24 décembre ne laissent aucun curieux indifférent. L’énigme sera certainement dévoilée dans quelques jours.
Wait and see !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.