Input your search keywords and press Enter.

Des vidéos truquées sur une prétendue rencontre avec Ali Bongo : Ils nous ont menti !

Les vidéos sur l’état de santé d’Ali Bongo n’ont pas fini de susciter la polémique dans l’opinion, tellement les erreurs de manipulation et incohérences sautent aux yeux. Dans celle postée le 4 décembre 2018, mettant en scène la présidente de la Cour Constitutionnelle, le vice-président Maganga Moussavou, et le premier ministre Emmanuel Issozet Ngondet, tous présents au Maroc au chevet du dictateur émergent, révèle une superposition d’images. On voit même que le pied du vice-président a été coupé.

Si on peut accorder le bénéfice du doute à la première vidéo où on voit le patient Ali Bongo en audience avec le roi du Maroc, celle projetée le 4 décembre révèle au grand jour, le mensonge et la manipulation dans laquel se sont engouffrés avec les risques qui vont avec, de hauts commis d’Etat que sont le président de la Cour constitutionnelle, madame Marie Madeleine Mborantsuo, le Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou et le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

Lors de notre dernière parution, nous nous étions émus de constater qu’en moins de 24 heures, c’est-à-dire entre l’audience du roi avec le chef de l’Etat, et l’audience avec la délégation gabonaise, les réflexes d’Ali Bongo s’étaient largement améliorés au point qu’il avait retrouvé la mobilité normale de son bras droit. On a alerté nos lecteurs sur ce que pouvait cacher ce réflexe lorsqu’on sait qu’Ali Bongo signe de la main gauche…

Cette semaine, nous nous sommes mobilisés afin de consulter les médecins experts en la matière, le Sénat le gouvernant puant la peur pour agir à ce niveau. Sur le plan national et sur le plan international, les neurologues et les neurochirurgiens que nous avons consultés, le diagnostic est le même ou presque : « Selon les vidéos que vous venez de nous faire visionner, celle du roi avec Ali Bongo semble coller à la réalité, car on y voit un homme à la santé dégradé. On constate une exophtalmie de l’œil droit, prouvant qu’il y a des séquelles assez profondes. Une gestuelle très lente et très ralentie du bras gauche. Ce qui contraste gravement avec la deuxième vidéo où le sujet présente une gestuelle très rapide du bras gauche… »

Sur la question de savoir si Ali Bongo peut revenir aux affaires tout de suite où même signer des décrets, nos médecins sont là aussi formels : « Ali Bongo a fait un AVC avec une hémorragie massive. Au regard de son âge, de son poids, il ne peut pas reprendre en moins de 40 jours d’hospitalisation, ce n’est pas possible. Et si dans quelques mois ou quelques années, il arrive à retrouver ses facultés, il ne pourra les retrouver qu’à 60 ou 80%. Il lui ai donc conseillé de se débarrasser de la charge présidentielle qui est une lourde charge au risque d’une rechute qui lui sera fatale ». Paroles d’experts…

Sauf que n’étant pas une voix autorisée, il est utile, afin de fixer les esprits, au moment où le gouvernement et la Cour constitutionnelle cherchent à duper le peuple, que le Sénat mis en marge du complot actuel et garant de la souveraineté du peuple, prenne ses responsabilités et d’entreprendre la démarche qui a été la nôtre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.