Input your search keywords and press Enter.

La plate-forme Partisans et Républicains dans les Akébé : Paskhal Nkoulou en mode sensibilisation

Après avoir été accueillis récemment par l’association Melen vision renouvelée (Melvire) dans le cadre de leurs activités, les responsables de la plate-forme Partisans et Républicains ont mis le cap dans les Akébé pour faire oeuvre de pédagogie politique le samedi 19 janvier 2019. Une sensibilisation qui vise à fédérer les uns les autres et est de nature à renforcer la cohésion sociale en proie au tourment.

L’un des sujets inscrits au débat par les responsables de la plate-forme, en tête de laquelle se trouve Paskhal Nkoulou, était la conduite à tenir face à l’état de convalescence d’Ali Bongo Ondimba, les causes et les conséquences de la tentative du coup d’Etat militaire.
« Les différents soubresauts qu’a connus le Gabon depuis l’entrée à l’hôpital du chef de l’État suite à un accident vasculaire cérébral son l’apanage des discours véhiculés par les hommes politiques de tous bords confondus qui ont manqué à leur devoir républicain, notamment sur la question de la vacance de pouvoir et l’indisponibilité du chef de l’État », a lancé Paskhal Nkoulou dans son propos introductif. Toute chose qui, au lieu d’instruire les citoyens, s’est révélée être de nature à rendre très complexe la compréhension que ces derniers avaient de ces éléments. Pour Paskhal, il faut ramener le débat politique dans le cadre du Conseil national de la démocratie créé pour fédérer les partis politiques sur des questions de la cité et de la vie de la Nation. « […] quelle que soit la dureté des propos qui auraient été tenus, il faut moins se retrouver dans une assemblée pour en débattre. Malheureusement, ce débat est aujourd’hui emboîté par la rue et c’est beaucoup plus la rue et les réseaux sociaux qui nous conduisent« , a regretté le président du BDP.
Poursuivant son propos, le porte-parole des Partisans et Républicains propose contre toute attente de concéder au président de la République malade une période conséquente de convalescence et de rééducation. « Nous pensons qu’il a déjà eu deux mois au cours desquels avec force et détermination il a tenu à ôter tous les tabous qu’il y a eu autour de son état de santé en se consacrant à un exercice républicain de présentation de vœux à la Nation qu’il a brillamment faite le 31 décembre 2018. Nous avons vu, comme tous les Gabonais, un homme amaigri, affaibli, mais avec la volonté de rester auprès de ses compatriotes pour assumer les charges de l’État même si elles sont très lourdes. C’est pourquoi nous suggérons aux compatriotes qu’il faut lui consacrer une période longue. Pour nous, elle pourrait s’étaler du mois de janvier au mois d’août. Le mois d’août étant le mois de la Nation au cours duquel le président fait l’inventaire de la République, a contrario du mois de décembre qui est le mois des vœux. Nous pensons que cette période pourrait permettre qu’il y ait une évaluation à la fois de sa capacité physique, intellectuelle et mentale à assumer les lourdes charges de la fonction présidentielle« , a-t-il tenté d’expliquer.
Revenant sur la récente tentative de coup d’État militaire, la plate-forme Partisans et Républicains tient la classe politique actuelle pour responsable. « … nous cultivons malheureusement les causes qui ont poussé ces jeunes militaires à agir ainsi. Ont-ils été instrumentalisés ou pas ? Toujours est-il que l’absence de sécurité dans le champ politique est une porte ouverte à cette situation. S’il n’y a aujourd’hui aucun enjeu électoral à venir à protéger, mais il y a un enjeu à sauver la République et à faire naître l’esprit citoyen et républicain pour que chacun soit d’abord responsable vis-à-vis des actes qui nous engagent tous« , a conclu Nkoulou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.