Input your search keywords and press Enter.

Lutte contre la Covid-19 : L’implication de l’ATBSBG

C’est au quartier Ozoungué, dans le 5ième arrondissement de la commune de Libreville, que le président de l’Association des tenanciers de bars et snack-bars du Gabon (ATBSBG), Bruno Abessolo Ndong, et ses membres ont lancé l’opération de sensibilisation au respect des mesures gouvernementales pour la lutte contre le Coronavirus.

Cette association, qui regorge de près de 200 personnes, a reçu, le 30 juin dernier, une bouffée d’oxygène de la part de la Sobraga. 2 250 casiers de boissons leur ont offerts pour relancer leurs activités ainsi que des gels hydro-alcooliques, des bavettes et thermo-flashs. Ces kits sanitaires leur permettront de mieux assurer le strict respect des mesures de riposte contre la pandémie dans leurs structures respectives. Ce secteur d’activité a été largement asphyxié par la crise sanitaire qui sévit dans le monde. Eux qui, depuis 2020, ont vu leurs revenus chuter, voire fondre complètement, avaient bénéficié aussi d’une modique aide de l’Etat.
Cette campagne est basée sur cinq lettres que sont MLDDV. C’est-à-dire : masque, lavage des mains, distanciation, désinfection et vaccination. En effet, de temps en temps, ces derniers reçoivent des visites inopinées des contrôleurs du Copil. C’est pourquoi, pour le président de l’ATBSBG, Bruno Abessolo Ndong, « nous allons commencer par nous vacciner d’abord avant d’exiger à nos clients de respecter scrupuleusement les mesures barrières édictées par les plus hautes autorités », s’est-il expliqué avant d’ajouter : « C’est une bonne chose de nous demander de fermer à 20h 30mn, mais nous exhortons le gouvernement à revoir l’heure de fermeture au-delà de l’heure indiquée », a indiqué le président de ce collectif.
Il est à noter que l’aide apportée par la Société des brasserie du Gabon ne pouvait pas soulager tous les membres. C’est pourquoi, à l’endroit de leurs représentants à Port-Gentil, Franceville et Oyem, les responsables de l’ATBSBG ont promis de faire un tour dans ces localités de l’arrière-pays afin que personne ne soit oublié.
Cette phase de lancement de la campagne de sensibilisation s’est passée dans le strict respect des mesures barrières.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.