Input your search keywords and press Enter.

Lutte contre le Covid-19 : Les cas asymptomatiques et la décongestion des hôpitaux

Le Gabon enregistre aujourd’hui près de mille cas testés positifs au Covid-19. Parmi ceux-ci, un grand nombre de patients seraient asymptomatiques, c’est à  dire qu’ils ne développent aucun signe de la maladie et recouvrent la santé spontanément ou grâce à un traitement ambulatoire. Toutefois, la question est revenue lors de la conférence de presse donnée par le Comité scientifique du Copil le mardi 12 mai 2020 à Arambo.

Le nombre élevé de ces patients dans des structures sanitaires pose ici le problème de la capacité d’accueil au sein de ces établissements hospitaliers et l’impérieuse nécessité de les désencombrer. La stratégie envisagée par l’équipe du Copil suscite naturellement beaucoup d’interrogation. L’opinion s’interroge à juste titre sur le suivi de ces personnes une fois chez elles.  Cette problématique a été évoquée le mardi 12 mai dernier, lors de la conférence de presse que tenait à l’immeuble Arambo, le comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus. Les autorités sanitaires  auraient décidé de traiter en ambulatoire les personnes asymptomatiques. En clair, les patients testé positifs et ne présentant aucun signe de la maladie seront extraits des hôpitaux pour permettre aux équipes soignantes de se concentrer essentiellement sur les patients malades et ceux-là qui développent des formes plus graves du coronavirus. La stratégie envisagée par l’équipe du Copil suscite, naturellement beaucoup d’interrogations. Ces patients asymptomatiques ne représenteront-ils pas un danger pour leur environnement immédiat ?  Pour les autorités sanitaires, ailleurs, les patients asymptomatiques s’isolent chez eux, tout en respectant les gestes barrières. Ce qui peut tout aussi être possible dans le cas spécifique du Gabon. De plus, « le confinement à domicile de ces patients répondra à plusieurs critères. Toutes les personnes qui seront asymptomatiques et qui ne rempliront pas les critères émis par le comité scientifique seront confinées dans des lieux dédiés, parce que l’objectif c’est de casser la chaine de transmission »  a indiqué lors de cette rencontre avec la presse, le professeur Marielle Bouyou, présidente du Comité scientifique. Les personnes asymptomatiques représentent une chaîne de contamination à prendre au sérieux.

Rappelons que selon le Copil, le bilan des deux mois de la pandémie du Covid-19 au Gabon, montre une forte progression de l’épidémie dans notre pays, avec 5 provinces touchées (Estuaire, Haut-Ogooué, Moyen-Ogooué, Ogooué-Maritime et Woleu Ntem).

A Libreville, le 6ème arrondissement est le plus touché, dans le Moyen-Ogooué, l’épicentre de l’épidémie est la ville de Bifoun. A Franceville, le point de départ de l’épidémie a été au Centre hospitalier régional (CHR) Amissa Bongo, à Port-Gentil, la barge au large de Port-Gentil et à Bitam les étudiants qui revenaient du Cameroun.

Le même bilan, nous a révélé le mardi 12 mai, que toutes les couches de la population sont touchées : hommes, femmes et enfants ; que la tranche d’âge la plus contaminée est celle des 30-59 ans ; et que l’hypertension artérielle (HTA), l’association HTA et diabète sont les principaux facteurs de risque de cette maladie pouvant entrainer une aggravation voire le décès.

Situation épidémiologique

Si on s’en tient au Copil, sur la situation épidémiologique, au soir du mercredi 13 mai : « S’agissant de l’évolution du Coronavirus sur le plan national, nous avons enregistré 141 nouveaux cas positifs sur les 886 prélèvements répartis comme suit :

– A Libreville, 101 nouveaux cas sur 541 prélèvements parmi lesquels 15 compatriotes rapatriés sur 62, soit un total de 836 cas positifs ;

– A Franceville, 36 nouveaux cas sur 280 prélèvements, soit un total de 137 cas positifs ;

– A Lambaréné, 4 nouveaux cas sur 65 prélèvements, soit un total de 11 cas positifs. Il n’y a aucun nouveau cas à Bifoun, à Port-Gentil et à Bitam. En matière de prise en charge, nous avons enregistré :

25 nouvelles guérisons, soit un total de 162 personnes guéries ;

– 161 patients hospitalisés et 13 personnes en réanimation dont 3 sous respiration artificielle.

Au total, sur les 6 183 prélèvements effectués, nous avons 1 004 cas testés positifs dont 162 guéris et 9 décès. 161 patients sont hospitalisés dont 13 personnes en réanimation.

Rappel des gestes barrières

– Se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou un gel hydro-alcoolique ;

– En cas de toux et d’éternuement, se couvrir la bouche et le nez avec le coude fléchi ou un mouchoir. Jeter immédiatement le mouchoir et se laver les mains ;

– Éviter tout contact étroit avec une personne ayant de la fièvre et de la toux ;

– Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades ;

– Nettoyer les objets et les surfaces souillés.

Pour toute information complémentaire, appelez gratuitement le 1410.

Appliquer les mesures barrières, c’est protéger ceux qu’on aime. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.