Input your search keywords and press Enter.

SETRAG : un énième déraillement et des désagréments comme à l’accoutumée en attendant le pire

Ce dimanche 21 mars 2021, la société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) a enregistré une énième perturbation de son trafic ferroviaire causée par le déraillement d’un train grumier, a-t-on appris d’un communiqué officiel de la direction générale de cette entreprise. Le dernier incident sur la même voie ferrée remonte tout juste à deux semaines, précisément au 7 mars dernier.  

La sortie de la voie ferrée du train n° 5460, dévolu au transport des grumes, est survenue entre la gare d’Abanga et celle d’Oyan, le dimanche dernier aux environs de 13 heures. Un énième déraillement qui arrive juste deux semaines après le dernier en date, et qui comme d’habitude a perturbé le trafic régulier des autres locomotives.

Ici, le communiqué intégral de la Setrag :

« Setrag informe l’ensemble des usagers du chemin de fer de la suspension des circulations de tous les trains à compter de ce jour, suite à l’incident du train grumier n o 5460 survenu ce dimanche 21 mars 2021, aux environs de 13h 22 au PK122+500 entre les gares de Abanga et Oyan.

Le train de voyageurs N O791 de ce dimanche 21 mars 2021 est annulé.

Des mesures commerciales sont mises en place pour les voyageurs du train N O 791 de ce dimanche 21 mars 2021, qui souhaitent annuler ou reporter leurs voyages.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour rétablir le trafic ferroviaire dans les meilleurs délais.

La reprise des circulations fera l’objet d’un communiqué ultérieur.

Setrag présente ses sincères excuses pour les désagréments causés et vous remercie pour votre compréhension. »

Si très souvent c’est la vétusté de la voie ferrée qui est pointée du doigt dans les cas d’espèce, on est tenté de se demander pourquoi l’état gabonais, le groupe Eramet et toutes les parties concernées n’arrivent pas à trouver des solutions pérennes à ces incidents qui pourraient très prochainement endeuiller des familles gabonaises, surtout au regard de la fréquence avec laquelle ils se produisent. Car c’est bien connu des professionnels de la sécurité, ‘’un accident majeure n’est que le résultat de la somme des presqu’accidents (incidents) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.