Input your search keywords and press Enter.

Mairie de Libreville/Communauté fang de l’Estuaire : le vilain jeu des humiliations de la bande à Sylvia !

Le regard perçant et lointain, le vieux Eugène Mba se moque de l’amateurisme des « enfants » de Sylvia

Le tristement célèbre Ian Ghislain Ngoulou va-t-il gagner ce qu’il considère le combat de sa vie ? L’homme avait ouvertement déclaré la guerre au Maire de Libreville Eugène Mba dont le crime avait été d’avoir viré sa belle-mère de la direction des finances de l’Hôtel de ville où elle palpait plus d’une douzaine de millions, pour un vulgaire poste de Conseiller du maire. Au gros maux, les gros remèdes. Pour réaliser cet exploit de l’année, Ian Ghislain Ngoulou va mobiliser le pouvoir, tout le pouvoir. Le B2, son patron Nourredin, la mère de Nourredin et la Primature où Eugène a été amené pour signer l’acte de reddition sous le regard plus ou moins gêné de Rose Christiane Ossouka et le sourire humiliant de Marie Françoise Dikoumba, Gouverneur de l’Estuaire…

Rien n’est encore acté jusqu’au prochain Conseil municipal, Mais le maire Eugène Mba est tout de même sur une corde raide. Nommé à son poste par le Palais, Ian Ngoulou, dans sa naïveté, pensait en faire son valet, un béni oui-oui comme à l’époque de Léandre Nzué. Mais celui que l’on surnomme Joe Biden va plutôt se montrer coriace et intraitable pour ne pas tomber dans les mêms travers que son prédécesseur actuellement bagnard.
Le notable de Nkembo a-t-il apposé sa signature sur une lettre de démission dont personne n’a jusque-là, vue la copie ? Difficile à dire. Mais Marie-Françoise Dikoumba, une impénitent du tribalisme, décampe à son tour de l’hôtel de ville. Chassé six mois après par ceux qui l’ont mis là, alors que le pauvre n’avait rien demandé. On raconte que c’est avec le canon à la tempe, que le vieux notable fang de l’Estuaire a apposé a été convié à une macabre réunion à la Primature par Rose Christiane Ossouka Raponda qui aurait tendu un guet-à-pens, sous l’inspiration de Ian Ghislain Ngoulou, dont elle est devenue visiblement l’obligée.
Devant des personnalités ayant pratiquement l’âge de ses enfants et petits-enfants, Joe Biden, le notable fang de l’Estuaire va boire la coupe de l’humiliation et du déshonneur jusqu’à la lie.
Mais il n’aurait pas plié.
Du cas Eugène Mba, Ian Ghislain Ngoulou en avait fait une affaire personnelle. Il ne fallait surtout pas que devant ce papy, ce soit lui, l’homme le plus influant du palais en ce moment, qui perde la face. Et c’est certainement à ce niveau, que le maire poussé à la démission a joué de naïveté. Comment pouvait-il penser qu’entre lui et le bras droit du fils, Sylvia allait faire un choix autre que celui du bras droit de son fils ? Mais avec le recul, on comprend qu’Eugène Mba a finalement bien joué. Pas question de démissionner, mais être poussé à la démission en mobilisant les leviers de l’Etat. Levier militaire (B2), levier politique (le PM et madame le Gouverneur). La tribaliste Dikoumba avait elle aussi d’en faire une affaire fang/ghisir. On raconte qu’après avoir obtenu le scalp d’Eugène Mba, elle aurait sablé du Champagne avec Rose Christiane Ossouka…

Qui va arrêter le duo Nourredin/Ian Ghislain Ngoulou ?

En qualité de Directeur de cabinet, Ian Ghislain Ngoulou est un agent politique et non administratif de la présidence de la République, géré directement par son patron Nourredin. Il n’a donc aucune fonction officielle qui lui permet d’intervenir en dehors du cabinet de Nourredin. On comprend que s’il outrepasse le droit pour se positionner sur le chemin administratif, sans aucune base légale, c’est seulement parce qu’il est, non pas, le Directeur de cabinet de Nourredin, mais bien son ami. Et en tant que tel, il sais bien que Nourredin couvrira et cautionnera toutes les bourdes qu’il commet. Et si Nourredin et son ami Ian Ngoulou peuvent se permettre pareille incorrection, c’est parce que Nourredin a un statut. C’est le fils du dictateur émergent; Mieux, il jouit de la protection infaillible de sa mère Sylvia. N’enseigne-t-on pas dans les écoles de journalisme que : « le chien du roi est le roi des chiens » ?
Pour certains, le maire aurait pêché par sa rigidité à ne point céder aux sirènes de Ian Ngoulou. On assure même qu’il n’aurait pas eu de bricoles, s’il avait par exemple accepté toutes les injonctions des  » bébés » de Sylvia en poste au Palais. Notamment laisser prospérer les réseaux d’influence et de mangement au profit d’un petit cercle dirigiste pour le moment. A l’hôtel de ville, il ne faut pas l’oublier, il coule le lait et le miel. Autrement dit de l’argent frais arrivent tous les jours.
La peur et la terreur qu’ont instaurée Ian Ngoulou, Nourredin sous la supervision de Sylvia a été telle que, ceux qui prétendaient soutenir Eugène Mba au gouvernement l’ont lâché pour ne pas se mettre à dos ces enfants du palais. Seule Mborantsuo le plus puissant soutien du maire de Libreville, serait restée intraitable jusqu’à présent.
Depuis la semaine derrière, la puissante presse de Jessye Ella Ekogha assure le service après-vente.
Nous y reviendrons.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.